Mon petit clown

Ça existe, le féminin de clown ? Parce que c’est le mot qui décrit le mieux choupette le plus souvent, hormis les périodes ou on peut la rebaptiser « drama queen » ou « la poupée qui fait non non non non non non » (pour la chanson dans la tête, ne me remerciez pas, c’est gratuit !)

Si elle a hérité des talents dramatiques de sa mère (ou comment tourner l’espression « casse bonbon » au positif !), elle sait aussi faire le pitre comme son père, juste pour nous faire rire. Elle rit d’ailleurs beaucoup, elle aussi, lors de ses petits spectacles comiques.

Jusque là elle se limitait aux démonstrations de danse, à sa façon : en rythme mais un peu cocasse, le doigt en l’air, des pas chassés décrivant des cercles, l’air concentré, voire même du headbang parce que maintenant qu’elle a les cheveux longs, c’est rigolo. N’importe quelle musique convient, du moment qu’elle peut faire le show !

Il ne se passe pas un jour sans qu’elle cherche à nous faire rire… Dernier fou rire en date, ce weekend, ou la miss n’a rien trouvé de mieux que se balader avec un sac (en papier hein) sur la tête… On l’entendait pouffer dessous ! Elle jouait à « coucou », nous faisant admirer son « chapo », et c’était hilarant de la voir trottiner dans le salon ainsi déguisée… Elle riait de bon cœur et c’était communicatif.

Liloute est cachée… Où peut elle bien être ?

En ce moment, tout est prétexte à la rigolade, aux fous rires, et le sien résonne souvent dans l’appartement. Un petit rayon de soleil qui aide à oublier les moments où elle est plus proche du césar de la meilleure actrice, (catégorie mélodrame, larmes, petits caprices et compagnie) que de Liloute le Clown !

  1 Comment

Un petit mot ? (Les commentaires sont modérés avant validation, pour éviter les spams et privilégier les commentaires des lecteurs du blog)