Point bébé – Miniloute a 16 mois !

Mon bébé a 16 mois aujourd’hui ! Le temps continue de filer à toute vitesse, et j’essaie de profiter de celui passé avec ma petite tornade et de suivre les progrès fulgurants qu’elle fait chaque jour. Miniloute grandit de plus en plus vite, au sens propre comme au figuré, et je me rends compte que mes petits compte rendus mensuels me sont très utiles pour garder une trace du temps qui passe…

 

Miniloute 16 mois

 

A 16 mois, Miniloute se rapproche vraiment des 80 cm et des 10 kg… Je n’ai pas de chiffres précis à vous donner pour ce mois ci (on a sauté le rdv pédiatre) mais voici les moyennes : 11 kg et 80 cm pour un garçon et 10kg et 77 cm pour une fille. Mon bébé n’est plus une crevette : elle a pris presque 2 kg ces deux derniers mois, la faute à son appétit d’ogre. Elle mange les mêmes quantités que sa soeur et parfois plus… Un réel plaisir et un soulagement après tous ces mois de difficultés à la faire manger ou digérer quoique ce soit !

Même si le RGO est bien présent, si il la réveille toujours la nuit (bien souvent, il faut lui donner son médicament pour qu’elle arrête de hurler de douleur…), on fait avec. Pas trop le choix, car on a tout essayé en 16 mois ! Je place quelques espoirs dans le rendez-vous avec la spécialiste la semaine prochaine, en croisant les doigts pour qu’elle accepte ENFIN de procéder à des examens pour connaitre l’origine du problème et adapter le traitement en fonction. Quand on sait que c’est elle qui est à l’origine de la tentative (ratée) de sevrage, on se doute que ce n’est pas gagné…

Miniloute reste un enfant exigeant et intense, mais au fur et à mesure qu’elle grandit, son rire, ses sourires et sa bouille à faire fondre compensent tout le reste. De plus, elle continue à avoir du mal à gérer la frustration ou le « non », mais ses crises sont moins violentes qu’avant et se calment mieux. Elle pleure beaucoup moins et joue facilement seule, a un rythme beaucoup plus régulier, avec une vraie sieste l’après midi (quand elle n’est pas interrompue par les travaux des voisins, une crise de reflux…) et un coucher moins laborieux. Bon, hier soir j’y ai encore passé 40 minutes mais elle s’endort dans son lit, sans pleurer, et ça c’est un sacré changement ! Les nuits ne sont toujours pas complètes mais on est maintenant surs que le RGO est en cause : elle se réveille en pleurant, on entend les remontées et ça ne se calme qu’avec un pansement gastrique. Mon pauvre bébé…

Du coup, la réintroduction des PLV se poursuit tout doucement. Je profite de la période de l’avent pour lui donner un chocolat au lait chaque matin et sa mine réjouie vaut bien tout le reste… J’avoue en avoir marre de devoir lire toutes les étiquettes, faire parfois plusieurs repas différents, refuser les petites attentions des gens qui ne savent pas/comprennent pas ce que l’éviction des PLV signifie. J’aimerais qu’elle mange comme un enfant normal, j’aimerais être moins stressée par tout ça. Alors on y va à petites doses et on verra… J’espère d’ailleurs aussi que la gastropédiatre pourra m’éclairer la dessus, mais comme l’allergie n’a pas été avérée par tous les différents tests qu’on a pu faire, j’ai un peu peur aussi de ce côté là.

A 16 mois, ma petite fille en devenir m’impressionne tous les jours : elle joue beaucoup, évolue énormément, nous imite aussi. Elle chante, elle danse, elle saute à pieds joints et court derrière sa soeur en l’appelant… Elle joue à coucou-caché en répondant gaiement « lé laaaaa ! » à mes « elle est où bébé? », et dit une quantité impressionnante de nouveaux mots : non (et ouais, ça commence…), a pas peur (ça donne souvent « a pas peur, non non »), encore, chien, descendre (ça ressemble plus à « essen » quand j’arrive devant la porte d’entrée et qu’elle veut que je la sorte de la poussette), voiture (atur ou voitu), nounou (nounours), bébé, poupée, « nono » (son surnom), doudou, tété (tétine), ça, a veu (je veux), minion (son obsession du moment)dodo, ta (tiens), appi (appuie)… Et tout ce qu’on dit, elle le répète ! Je vous laisse imaginer ce qu’on entend quand sa soeur hilare lui dit « t’as pété! »… Des « ja pété » pendant 10 minutes, comment je garde mon sérieux moi ?

On a tenté le dessin aux craies grasses en début de semaine et elle a adoré… Moi qui la trouvais un peu trop jeune, j’oubliais que sa soeur avait commencé au même âge chez la nounou. Elle est toute fière de pouvoir gribouiller à côté de sa soeur et moi j’ai de précieuses minutes de calme et de mignonnerie sur lesquelles je ne vais pas cracher !

Ma Miniloute continue d’affirmer son petit caractère. Et ça passe souvent par des cris de colère et des gestes violents envers sa soeur ! Même si elle l’adore, elle commence à comprendre qu’elle peut se défendre quand elle lui arrache un jouet des mains ou la pousse trop fort… Attention les tympans !

En dehors de tout cela, je me surprends souvent à la trouver adorable, beaucoup plus facile à vivre. Peut être parce qu’elle grandit, parce que j’ai un peu lâché prise, ou les deux ? Elle est très câline, affectueuse et je ne vais pas m’en plaindre… Je réalise aussi que ce n’est plus le tout petit bébé qui me fatiguait tellement, tout le temps en écharpe, même si il m’arrive d’y penser avec nostalgie (la mémoire sélective, tout ça), j’adore la deuxième année et j’avais hâte de la vivre. J’ai maintenant envie de ralentir un peu le temps car les 18 mois se rapprochent à grand pas, mais pas de le stopper parce que je veux savourer, tout simplement.

Je pressens de plus en plus qu’elle sera mon dernier bébé, et même si je veux vraiment reprendre la vie active, j’ai envie de profiter de ces moments-là. Elle n’a que 16 mois, mais hier elle n’en avait que 3 !  Et j’adore la voir grandir, jouer et manipuler les objets avec de plus en plus de précision, affirmer ses préférences et ses goûts bien à elle, j’adore la regarder danser, l’écouter baragouiner quand elle joue.

J’aime aussi beaucoup quand elle dort, j’avoue !

 

 

 

  2 Commentaires

  1. Noémie   •  

    Toujours un plaisir d’avoir des nouvelles détaillées de miniloute. Et puis j’avoue qu’ avec mes deux petites filles (2 ans passé et 8 mois), je me retrouve pas mal dans ce que tu racontes. D’ailleurs, pour la première, on avait réussi à contrôler son RGO notamment grâce au lait d’amande en poudre (et non celui en brique, qui contient de l’eau essentiellement). Une naturopathe nous l’avait conseillé et ça avait plutôt bien marché grâce au pouvoir alcalinisant des amandes. Bon mais bien sur ce n’est qu’une suggestion…ma deuxième fille a également un RGO et le lait d’amandes n’y a rien changé. Elle est aussi sous anti-acide et la tentative d’arrêt n’a pas non plus été probante…chaque enfant est différent!
    J’espère qu’on vous prescrira les examens demandés…c’est un crève-coeur de voir son enfant se réveiller parce qu’il souffre.

    • Blog de Mère   •     Auteur

      C’est clair que les enfants sont tellement différents ! Ma première a vu sa vie changer grâce au lait de riz, la deuxième, nada ! Là il va surement falloir doubler la dose d’inexium 🙁

Un petit mot ? (Les commentaires sont modérés avant validation, pour éviter les spams et privilégier les commentaires des lecteurs du blog)