Et bientôt l’école maternelle…

Et voilà, c’est fait. Ma toute petite est inscrite à l’école maternelle. Ma petite dernière va avoir 3 ans et cette rentrée s’annonce comme un tournant…

 

C’était il y a 3 ans. Enceinte jusqu’aux yeux (ou presque), j’inscrivais mon premier bébé à l’école maternelle. Ce bébé qui était gardé depuis ses 3 mois mais avec laquelle j’avais une relation fusionnelle. C’est important les premières fois, mais les deuxièmes aussi. La dernière a priori…

Il y a 3 ans j’avais beaucoup d’émotion en entrant dans cette petite école que je connais par coeur aujourd’hui. Son portail vert, sa petite allée, son grand hall et ses 3 petites classes. Son équipe familiale et l’ambiance qui va avec. J’avais tout de suite aimé l’endroit, mais j’avais un peu les larmes aux yeux à l’idée que ma petite Liloute y serait bientôt, elle qui n’avait même pas 3 ans.

J’ai mis ça sur le compte des hormones, mais force est de constater qu’aujourd’hui je ne peux plus 😉

Hier, j’avais rendez-vous pour l’inscription de Miniloute : carnet de santé, certificat d’affectation, photos d’identité (qui bizarrement ont été faciles à faire !)… La même chose qu’il y a 3 ans, à l’exception que la principale concernée connaît l’école depuis sa naissance et arpente les couloirs en chantant tous les jours. Il y a 3 ans, ma grande avait hâte d’aller à l’école mais ne savait pas vraiment ce que c’était. Aujourd’hui c’est une élève épanouie, très scolaire, qui adore l’école, mais qui a eu du mal avec la séparation les deux premières années.

Je suppose que c’est là d’où vient ma peur. Parce que Miniloute pleure facilement, et que quand elle pleure, elle ne fait pas semblant. Parce que je ne peux m’empêcher de faire le rapprochement avec les cris déchirants de ma grande chaque matin en petite et moyenne section. Bien sûr, ça n’a duré que quelques jours, assez pour me faire culpabiliser. Bien sûr, mes filles sont très différentes et la petite n’a pas les angoisses de séparation et le même besoin de repères que la grande.

Alors je me suis dit qu’on allait procéder en douceur, selon son rythme : elle ne fait plus la sieste et je serai normalement toujours à mon compte en septembre donc elle n’ira à l’école que le matin. C’est ce que j’avais décidé pour sa soeur et puis finalement elle a voulu y aller tout le temps alors on s’est adaptés. Rien n’est gravé mais j’aime bien l’idée que je serai là pour elle si besoin. Si mon activité le permet, j’aimerais avoir la chance de la garder avec moi les après-midi…

Autre donnée : cette année, beaucoup d’élèves sont prévus en petite section. Du coup la classe sera chargée, peut être même divisée en 2 avec la classe des moyens en double niveau, mais toujours avec une classe chargée chez les petits. Ma grande a toujours eu la chance d’être dans des classes de 25 élèves max, alors ça m’inquiète un peu.

Mais au fond, je ne suis pas si inquiète : et j’avoue que je vais souffler quand elle va rentrer à l’école maternelle parce que j’aurai plus de temps pour travailler. Bosser sans enfant sur les genoux, sans devoir me lever toutes les 2 secondes pour admirer un dessin/ranger un jeu avec elle/changer de dessin animé (bouuuuh, pas bien !). Travailler sans avoir un oeil en permanence sur ce qu’elle fait, l’oreille tendue au moindre pleur (et il y en a pas mal) ou colère (ça aussi !). Mais évidemment cela marque une étape dans notre vie de parents : nous n’aurons bientôt plus de bébé à la maison. C’est une nouvelle page qui va s’écrire, avec deux enfants scolarisés et plein de nouveaux projets. Et j’ai pu constater depuis l’entrée en maternelle de Liloute comme cet âge là est riche en échanges et découvertes !

D’ailleurs, ma grande ne sera pas en reste en septembre : elle fera son entrée en CP ! Son école n’est pas au même endroit que l’école maternelle où ira sa soeur mais elle a hâte d’aller « à l’école des grands », de savoir lire et écrire… Alors forcément le 4 septembre sera une journée riche en émotions pour mon coeur de maman, un peu d’appréhension aussi (est ce qu’elle se sent bien dans cette école, est ce qu’elle n’est pas trop perturbée par ce changement… et tout cela x 2 !), mais un peu d’excitation parce que ça y est, mes bébés grandissent !

Je réalise ma chance d’avoir pu profiter de 3 ans avec mon bébé à la maison, même si cette dernière année j’ai recommencé à travailler et à la laisser un peu à la garderie (je BENIS cette halte garderie, vous ne pouvez pas savoir !) Je suis consciente que ce n’est pas le cas de tous les parents, j’ai d’ailleurs laissé ma première fille à la nounou alors qu’elle n’avait que 3 mois. Je sais qu’il n’y a pas de solution meilleure qu’une autre, chaque situation est unique, et j’ai souvent eu envie de claquer la porte pendant ces 3 dernières années. Mais avec le recul je crois que si c’était à refaire, je referais exactement pareil.

Ma petite dernière rentre à l’école maternelle en septembre et sa soeur à l’école primaire. Mes filles ont grandi si vite ! Et je commence à me dire que je ne regrette rien et qu’il reste tellement de bonnes choses à venir 🙂

 

 

  1 Comment

  1. bienamicalementvotre   •  

    j’avoue que l’école te donne plus de temps, Moi depuis qui sont à l’école , je souffle un peu

Un petit mot ? (Les commentaires sont modérés avant validation, pour éviter les spams et privilégier les commentaires des lecteurs du blog)