Le métro marseillais n’est pas baby friendly.

Je vous l’avais déjà dit ici, quand on veut se déplacer à Marseille, mieux vaut laisser sa poussette au placard. Voire même laisser son bébé parfois…

Je râle souvent sur la Régie des Transports Marseillais. Je prends les transports tous les jours, et le manque de couverture métro/tram, le temps d’attente entre les métros/bus, le manque de ponctualité, les escalators (trop) souvent en panne, tout ça a souvent raison de mon calme et ma bonne humeur.
Cela reste tout de même plus rapide que de se déplacer en voiture dans Marseille (3è ville européenne en matière d’embouteillages, première en France devant Paris, ça laisse rêveur), surtout avec les travaux qui chamboulent le centre ville depuis quelques mois.

La bonne blague.

Mais encore, c’est sans bébé.

A l’occasion du Salon Baby ce weekend (dont je vous parlerai prochainement), qui se tenait au Parc Chanot, donc en plein centre ville, nous avons décidé de prendre le métro en d’emmener bébé en poussette. J’aurais bien pris mon porte bébé, mais vu la quantité de paquets et prospectus/échantillons avec lesquels nous sommes reparties, la poussette a bien servi.

Et c’est là que les choses se corsent.
Déjà, la plupart des stations de métro marseillaises sont équipées de tourniquets. Pas moyen de passer avec une poussette donc. Dans le reste des stations, on trouve des portes automatiques, qui sont bien trop étroites pour laisser passer une poussette (sauf poussette canne) . C’est d’ailleurs interdit (tout comme prendre un escalator avec une poussette, mais là, faut pas pousser.).
Vous me direz : et il n’y a pas une porte pour les fauteuils roulants, les poussettes ?
Oui, oui, c’est obligatoire. Mais sans vigile pour vous l’ouvrir, cette porte reste fermée. Et vous restez bloqués.

Car oui hier point de vigiles, du moins on ne les a pas vus… Sans doute parce que c’était dimanche ?

Ensuite, la plupart des stations ne possèdent pas d’ascenseur. Voire même pas d’escalators pour descendre sur les quais. Toute seule, il faut attendre qu’une âme charitable veuille bien vous aider.
Je remercie d’ailleurs les personnes qui m’ont prêté main forte dans cette aventure (à ne pas retenter!) , en commençant par ma maman 😉
Un monsieur m’a même carrément bloqué un portique après son passage pour que je puisse y passer avec ma poussette semi repliée (oui, ma carte déjà validée, il aurait fallu attendre 5 minutes pour retrouver ma mère et ma fille de l’autre côté, no comment.)

Donc non, si vous voulez voyager dans Marseille avec votre bébé, abstenez-vous. Du moins en métro, en bus ça reste vivable. Ou sortez votre porte bébé.

Au moins une que ça ne perturbe pas 😉

 Rappelons-le, le salon du bébé accueille des parents et futurs parents, donc beaucoup de poussettes. Des gens qui ont surement rencontré le même problème que nous.
Porter une poussette dans les escaliers, la soulever au dessus des tourniquets, deplier et replier la dite poussette en y enlevant et remettant bébé (si on y arrive) pour passer les portiques, et attendre le prochain métro qui passera dans… 8 minutes.

Au delà du problème que ça pose pour les jeunes parents, tout ça m’a fait réaliser à quel point le métro n’est pas adapté pour les personnes à mobilité réduite. Et je trouve ça scandaleux. Une poussette, on peut s’en passer, prendre un porte bébé, porter bébé dans ses bras, la replier.

Un fauteuil roulant, c’est loin d’être un accessoire.

Un petit mot ? (Les commentaires sont modérés avant validation, pour éviter les spams et privilégier les commentaires des lecteurs du blog)