Point bébé – Miniloute a 8 mois !

8 mois ! Plus que 4 avant le premier anniversaire de ma toute petite, et je me rends compte que depuis quelques semaines, le temps passe vraiment très vite…

 

8 mois

 

A 8 mois, bébé mesure entre 68 et 70 cm en moyenne et pèse environ 8,5 à 9 kg. Pour Miniloute, on en est loin vu qu’elle peine à approcher les 8 kg, mais j’ai arrêté de m’en faire : elle est fine et plutôt grande, malgré ses bonnes joues ! Elle met du 9 mois mais aussi du 12, d’ailleurs on délaisse doucement le 9 mois hiver pour du 12 mois printemps, un sacré cap ce changement de taille ! Décidément, elle est bien loin du petit nourrisson de 52 cm que je mettais au monde l’été dernier (souviens toi… bon, elle était facile celle là)

Elle a déjà 8 dents ! Toutes les incisives sont sorties, et on espère une pause avant la sortie des canines et des molaires car à chaque poussée dentaire, on déguste niveau nuits et pleurs… Donc on profite de l’accalmie et de son caractère plutôt facile en ce moment.

J’ai l’impression de la voir changer de plus en plus vite ces derniers jours, elle devient très souriante, communicative et sait très bien se faire comprendre… Elle rit beaucoup, manifeste sa joie quand elle nous voit, discute avec ses jouets et peut passer une bonne demie heure assise à jouer avec ses différentes peluches et jeux d’éveil.

Mais encore faut-il que je sois à côté et que je ne sorte pas de son champ de vision !

En effet, depuis ses 7 mois miss N. est en plein dans la fameuse angoisse de la séparation ou angoisse des 8 mois. C’est une période où bébé réalise que sa mère et lui ne sont pas une seule et même personne mais deux entités différentes, et donc a plus ou moins de mal à gérer les absences de ses parents, qu’elles soient longues ou courtes ! Dans le cas de Miniloute, c’est très impressionnant car elle hurle dès qu’elle ne me voit plus, me tend les bras, s’accroche à moi pour que je la prenne et pleure à grosses larmes pour signifier sa peur que je la laisse. Je ne sais pas si c’est entièrement du au fait qu’elle est non stop avec moi depuis sa naissance alors que sa soeur était chez la nounou dès ses 4 mois, mais c’est bien la première fois que nous sommes confrontés à ce fameux cap des 8 mois. Même si dernièrement on sent qu’elle commence à s’y faire, à comprendre que je reviens toujours (du coup je continue à lui parler même dans la cuisine ou aux toilettes !) cela reste assez difficile et peu pratique à concilier avec la vie d’une famille de 4 personnes.

Heureusement, Liloute m’aide souvent dans ses cas là. Quand je n’ai pas la possibilité de mettre sa soeur en porte bébé pendant que je fais la cuisine ou que je range un peu l’appartement, elle s’installe à côté de sa chaise haute/son parc et lui parle ou joue avec elle. Et là, magie ! Plus de pleurs, que des rires !

En parlant de ça, on assiste de plus en plus à des moments de vraie complicité entre nos deux filles. Je suis souvent émue de voir comme elles rient et jouent ensemble, comme la grande fait le clown pour divertir la petite, comme la petite regarde la grande avec amour et admiration. Même si Liloute a parfois envie d’être seule ou ne veut pas toujours partager ses jouets (ce qui est normal, après tout), je la vois souvent expliquer à Miniloute comment jouer à tel ou tel jeu, lui prêter des peluches dès qu’elle pleure, lui faire des câlins et des bisous… D’ailleurs le bisou à sa soeur le matin à l’école ou le soir au coucher est devenu un rituel quasi incontournable. On voit que bébé est de plus en plus sociable, elle aime interagir avec son entourage et même les inconnus.

Un bébé de 8 mois a également bien acquis la position assise et commence à explorer sa nouvelle motricité. Ainsi, certains vont commencer le 4 pattes, d’autres à ramper ou à se déplacer sur les fesses, d’autres encore vont se lever et se tenir aux meubles même si leur équilibre est encore précaire. Miniloute rampe pour l’instant en marche arrière, ce qui la rend très fière, et se met à 4 pattes sans aucun problème (même si, la aussi, elle n’a pas enclenché la première…) Il lui arrive aussi de se mettre à genoux en s’aidant d’un jouet, d’un coussin ou de mes genoux sur le canapé, pour ensuite se hisser debout. Je suis rassurée, elle ne semble pas vouloir se déplacer tout de suite ! Elle roule par contre du ventre au dos et dos au ventre très facilement, ce qui nécessite une vigilance de tous les instants.

 

Bébé 8 mois

 

Bref, mon tout petit bébé grandit…

Enfin, côté alimentation, certains diront qu’à 8 mois bébé peut commencer à manger des purées avec des petits morceaux, voire des boudoirs ou morceaux de pain (si il ou elle tient bien assis et toujours sous surveillance). Ca dépend de vous et de votre enfant, et d’où il en est de la diversification. Vu qu’ici, on l’a entamée un peu tard, Miniloute en est toujours aux purées et compotes lisses , que ce soit les miennes ou celles du commerce (elle semble d’ailleurs avoir une préférence pour les secondes, cette ingrate !) Elle accepte assez mal les morceaux, mais adore les boudoirs ! Nous en avons trouvé en pharmacie, sans protéines de lait de vache, mais avec gluten et oeufs, très friables et qui fondent bien dans sa bouche. Elle a bien compris comment les manger et est toujours très contente d’en avoir un (ce qui me permet d’avoir les mains libres 5 minutes en fin de repas). Nous n’avons pas encore tenté les quignons de pain, car on est en plein dans l’introduction de nouveaux aliments en ce moment, donc nous y allons doucement !

Car Miniloute vit une grande étape en ce moment : le premier essai de réintroduction des produits laitiers… Comme elle était présumée APLV (allergique aux protéines de lait de vache, mais la forme légère dite allergie retardée, avec des manifestations surtout digestives et éloignées des repas), nous ne lui avons pas donné de produits laitiers depuis la sortie de la maternité. Quelques mois, deux prises de sang, un test cutané et des tests chez l’allergologue plus tard (tous négatifs), nous entamons avec précaution la réintroduction.

Pour l’instant nous n’en sommes qu’au début : du beurre dans ses purées. Viendra ensuite le fromage frais dans les purées, la crème aussi, et pourquoi pas la béchamel, pour continuer avec les pots du commerce contenant du lait de vache et enfin, le mois prochain si tout va bien, les desserts lactés.

Si pour Liloute cette étape s’était très bien déroulée, j’ai un petit peu plus peur cette fois. Je n’oublie pas que le RGO de ma deuxième est plus fort que celui de ma première (qui n’était « que » allergique » et non mécanique) et c’est encore très frais dans ma mémoire. Ainsi, le moindre risque de le voir ressurgir m’effraie, mais je me dis que si ça se passe bien, c’est tant mieux… Et si ce n’est pas encore pour maintenant, tant pis.

Et du coup, vous me direz, son RGO, ça en est où ? Cela fait quelques temps que je ne vous en ai pas parlé, j’avoue, pour éviter de me porter la poisse ou simplement pour ne pas avoir à y penser. La petite malformation mécanique semble quasiment rentrée dans l’ordre, ce qui ne laisse que la cause allergique (probable mais pas confirmée!) pour nous embêter. Cela fait quelques semaines que bébé ne régurgite plus du tout en externe. Que les rots sont immédiats après les repas. Qu’elle ne semble plus gênée par des remontées acides et que je ne sens plus son haleine plusieurs fois par jour en maman angoissée que le cauchemar recommence. Je ne sais pas si ça veut dire qu’elle est guérie, car à chaque dent ou rhume le reflux nous rappelle qu’il existe toujours. Mais elle souffre moins, même si on n’arrive pas encore à se passer de son pansement gastrique à chaque repas.

Miniloute entame donc aujourd’hui son neuvième mois, et j’apprend de plus en plus à la connaître. J’en suis carrément amoureuse, comme pour sa soeur, elle me fait complètement craquer avec ses grands yeux, son sourire, ses fossettes et son petit rire… Elle adore les câlins (on renoue avec le portage après une période où elle le refusait en bloc), pourrait passer sa journée dans mes bras accrochée comme un petit koala, en caressant mon visage et mon cou de ses petites mains. C’est mon bébé glue, mais si souvent je m’en plains j’avoue aussi aimer ça… Cet enfant qui ne s’endormait qu’en hurlant une dizaine de minutes dans son lit s’assoupit désormais bercée dans mes bras dans le calme et la douceur. Ce bébé qui n’était que hurlements devient un bébé sourire avec son petit caractère bien à elle. La communication et la compréhension se font beaucoup mieux, deviennent plus riches et celle que je ne comprenais pas devient celle que je connais presque mieux que personne. 

 

  2 Commentaires

  1. J’apprends que ta poupette est aplv aussi ! Tu n’as pas fait à l’hôpital du coup la réintroduction? Fiou quelle étape et quelle inquiétude cette petite allergie..

    • Blog de Mère   •     Auteur

      Non, ni pour la première ni la seconde, vu que ce sont des allergies retardées (avant on appelait ça IPLV comme intolérance) Pour l’instant ça va, on croise les doigts !

Un petit mot ? (Les commentaires sont modérés avant validation, pour éviter les spams et privilégier les commentaires des lecteurs du blog)