Et tu es née un 21 Juillet – récit de naissance

Ce mardi 21 juillet 2020 au matin, nous avons fait la connaissance de notre bébé surprise. Récit de naissance de Bébéloute, notre 3ème bébé !
Tout d’abord une petite parenthèse pour vous dire merci pour tous vos petits mots ici ou sur les réseaux concernant les derniers jours de grossesse et l’arrivée de notre petite S. ! J’ai beaucoup été touchée par vos messages et votre bienveillance.

Lundi 20 juillet :
2 jours avant le terme, 2 jours avant le rendez-vous de contrôle qui nous donnera le temps que l’on peut accorder à bébé pour se décider à naître seule avant un déclenchement. Je suis fatiguée, je n’ai le goût à rien et je commence à me demander si ce bébé naîtra un jour 😉
Petit détail glamour : je perds le bouchon muqueux ce matin là mais je sais que ça ne veut rien dire, à part que « ça travaille ». Alors je continue d’attendre, je passe du temps avec mes grandes, à ignorer les contractions de faux travail en commençant à m’organiser pour le rendez-vous de mercredi.
14h : Pendant ma sieste quotidienne (oui, vous pouvez me jeter des pierres) je ressens que les contractions de faux travail sont régulières. Elles se stopperont 2 heures plus tard.
19h : Encore un épisode de faux travail, je ne prends même pas le temps de chronométrer.
21h : Je prends une douche et vais me coucher mais quelque chose me dit que ça pourrait être pour cette nuit… les contractions sont toujours indolores mais régulières.
23h : J’essaie de dormir et je prends un spasfon car mes contractions régulières tirent un peu. Elles passent de 8 minutes à 5 minutes d’intervalle vers minuit : il serait peut être raisonnable de finir ma valise. J’en parle à monsieur, prends le temps de finir de tout préparer alors que les contractions deviennent plus douloureuses.
Mardi 21 juillet
1h30 : Je gère mes contractions en marchant et soufflant dans la cuisine depuis une bonne heure. Je décide d’appeler la maternité pour leur demander leur avis. On me répondra de venir si à 2h du matin les contractions sont toujours là.
2h : On appelle mes parents pour qu’ils viennent dormir chez nous et s’occuper des filles. Ils arrivent vers 2h30 et on se met en route pour la maternité : les contractions sont régulières toutes les 4 minutes et plutôt douloureuses même si elles sont supportables en me concentrant sur ma respiration.
3h : Nous sommes en salle de pré travail pour faire le point. Mon col est encore très haut mais ouvert à 2. On me met sous monitoring ce qui confirme les contractions régulières.
4h : Je suis à 4, on me passe en salle de travail pour la pose de la péridurale. Je voulais attendre plus, mais les contractions sont moins supportables (même si la sage femme trouve que je les gère très bien) et surtout l’anesthésiste de garde n’est pas sur de pouvoir repasser avant plusieurs heures. Je passe sur la péri : je suis phobique des piqûres ! La pose n’est jamais agréable je trouve, mais il arrive à me piquer entre deux contractions (je laboure les épaules de la sage femme au passage) et monsieur à le droit de rester en salle avec nous.
6h : Je suis à 7 ! Je sens bien les contractions mais moins la douleur, je fais la paix avec mon choix d’avoir pris la péridurale (je voulais vraiment tenter sans mais je n’ai pas pu), tout est calme dans la salle. Par contre, comme d’habitude la péri a ralenti le travail et les contractions ! A partir de maintenant je suis sous ocytocine à petite dose.
7h : J’ai mal. Les douleurs sont revenues du côté droit car je suis allongée sur la gauche depuis 2 heures (malaise vagal suite à la péridurale, un classique chez moi). Je change de côté et on ajuste les doses de péridurale : on me dit bien qu’il faut qu’elles restent faibles pour sentir mes contractions. Je suis à 8, la poche des eaux est encore bien haute (la tête de bébé avec) mais bombante. On prend la décision de la laisser percer seule.
8h : SPLOCH ! Bon bah, ça s’est fait. Les contractions sont intenses et très rapprochées, mais bébé ne veut pas descendre ! La sage femme de jour a pris la relève et m’informe que mon gyneco pourra être présent pour l’accouchement : il n’y en a plus pour longtemps.
8h30 : J’ai peur. Les nouvelles ne sont pas bonnes, le cœur de bébé ralentit trop pendant les contractions. Mon docteur arrive et on s’installe : il va falloir pousser et sortir ce bébé ! Même si je pousse bien, quelque chose ne va pas : bébé remonte trop entre chaque contraction et son cœur ralentit beaucoup. La décision est prise d’avoir recours à la ventouse pour l’aider à naître : je pleure et l’équipe fait ce qu’elle peut pour me rassurer. Monsieur m’encourage mais je n’ai jamais eu de difficultés à ce stade du travail : j’ai peur pour mon bébé (et mon périnée ! Mais au final pas d’episio ce qui est un bon point pour moi)
Le docteur pose la ventouse et c’est parti pour une deuxième série de poussées : au bout de la première on me demande d’arrêter de pousser et de récupérer ma fille. J’en ai envie, mais j’ai la peur idiote de la faire tomber… Je la vois qui me regarde et je trouve ça étrange de la voir sous cet angle. On la met sur moi, tout va bien, elle pleure et me regarde avec ses grands yeux… Je pleure, je pleure et je pleure encore « mon bébé », « «mon amour », la peur redescend.
Et là l’équipe m’explique qu’elle est née en « regardant le ciel » : sa position rendait l’expulsion plus difficile c’est pourquoi il a fallu m’aider. J’apprends également que le cordon ombilical était noué (comment c’est possible ???) et que mon placenta présentait un hématome.
J’entends « 8h41 » et je comprends qu’il s’agit de l’heure de naissance de cette petite personne posée là sur moi. L’auxiliaire m’explique qu’elle va la prendre pour la pesée et que le pédiatre est là pour la voir dans la salle juste à côté. Elle invite monsieur à l’accompagner : je vois tout depuis là où je suis, c’est rassurant.
Pendant les quelques minutes de séparation j’entends que tout va bien et que bébé pèse 3,230 kg. Par contre, ma tension est plutôt basse et l’auxiliaire propose donc à monsieur de faire du peau à peau : sa première fois en 3 enfants !
Moment hors du temps où je vois mon mari avec notre  bébé tout neuf et où je réalise que ça y est, bébé 3 est bien parmi nous ❤️
Je prendrai ensuite ma fille contre moi à mon tour pour la première tétée avant de remonter en chambre 2 heures plus tard.
Bébé S. est née ce mardi 21 juillet à 8h41. J’avoue que j’avais peur de ma réaction face à ce bébé surprise mais le coup de foudre a fait effet tout de suite… je reviens bientôt par ici vous raconter le séjour à la maternité, nos premiers jours à 5 et le début de l’allaitement. En attendant, je retourne profiter des miens 😉

1 commentaire

Un petit mot ? (Les commentaires sont modérés avant validation, pour éviter les spams et privilégier les commentaires des lecteurs du blog)