Allaitement : nos débuts (1er mois)

Déjà 1 mois que bébé S. est parmi nous et 1 mois que je l’allaite. Retour sur les débuts de notre allaitement, les difficultés et embûches qui ont marqué ce premier mois.

Je savais que ça serait compliqué. J’avais lu un tas d’articles et témoignages, demandé conseil à des copines allaitantes, je m’étais préparée à en baver. Je tenais fort à ce projet et je voulais y arriver. Mais je ne voulais pas non plus me mettre la pression : un jour à la fois et advienne que pourra !
Pourtant, la réalité m’a souvent déboussolée, dépassée, déprimée. Je ne veux ni décourager ni dresser un bilan négatif mais j’avais besoin de vous parler de ce premier mois d’allaitement qu’on décrit comme le plus intense et le plus compliqué. Je n’ai vécu que celui ci mais je confirme : c’est un challenge !

A lire aussi : mon projet d’allaitement

Durant le séjour à la maternité

J’avais informé le personnel de mon envie d’allaiter et je les ai d’ailleurs beaucoup sollicités pendant mon séjour. La tétée d’accueil s’est super bien passée et le premier jour aussi : bébé prend super bien le sein, j’arrive à allaiter allongée, parfait.

C’était sans compter sur la montée de lait, le début d’engorgement et la nuit de Java !

Ma montée de lait est arrivée vite, dès le soir du deuxième jour. J’étais super fière et il y a de quoi : c’est une étape importante que j’avais franchie, moi qui avais des doutes sur ma réussite. Ensuite, j’ai eu très vite un début d’engorgement : seins très durs, douloureux, brûlants, gonflés et qui avaient triplé de volume… avec pour conséquence un bébé qui n’arrive pas à téter correctement et s’énerve. J’ai opté pour la solution bouts de sein et c’était réglé : quel bonheur de pouvoir lui donner mon lait !

J’ai enchaîné avec la chute d’hormones et la nuit de Java : si vous ne connaissez pas (c’était mon cas), il s’agit de la nuit qui suit la montée de lait durant laquelle bébé va téter et pleurer non stop. Je remercie le personnel d’avoir demandé à monsieur de rester avec moi cette nuit la ! On en garde encore un souvenir intense.

Le retour à la maison et la suite des difficultés

Nous sommes rentrés chez nous à J4, en plein dans le pic des 3 jours. On a enchaîné avec celui des 6 puis 9 jours et ma motivation a été mise à rude épreuve : fatigue, doutes, manque de confiance… j’ai pensé plusieurs fois à arrêter mais je voulais tenir. Ma consultante en lactation est venue à J9 pour vérifier la succion et les freins : si de ce côté tout allait bien restait le souci du sevrage des bouts de sein et surtout la prise de poids trop faible…

Petit poids et tire lait

Le verdict est tombé : mon bébé ne prend pas assez de poids. Pour remédier à ça sans mettre en péril mon allaitement, il a fallu louer un tire lait et donner mon lait à la pipette en complément des tétées : compliqué quand tu as un nouveau né qui pleure beaucoup et 2 autres enfants mais on y arrive à peu près. Bébé reprend du poids mais la pesée devient source de stress pour moi.

Elle a pourtant la même morphologie que Miniloute mais comme elle est nourrie au sein on remet sans cesse en cause mon allaitement : un généraliste ira jusqu’à me dire de la passer au biberon de préparation épaissie ! Après plusieurs galères on consulte un pédiatre pro allaitement pour qui la prise de poids est suffisante : pas de raison de compléter ou arrêter l’allaitement !

Malgré cela je continue à tirer pour avoir toujours un peu de lait « au cas où » : en effet le soir Bébéloute s’énerve au sein et j’angoisse de ne plus avoir de lait : on lui donne alors un complément à la pipette pour me rassurer.

Pic des 3 semaines et angoisses

Arrive le pic de croissance des 3 semaines, que je vis plutôt mal : le rgo de Bébéloute la fait souffrir et j’anticipe avec angoisse le retour prochain au bureau de monsieur ! Alors un pic de croissance par dessus, c’est hard… Encore une fois je pense à abandonner mais cette perspective m’attriste énormément : quelque chose à changé, j’ai envie de continuer à penser « un jour à la fois » mais j’ai aussi envie que l’allaitement dure dans le temps.

En gros, pendant le pic de croissance, bébé va téter et réclamer le sein quasiment non stop pendant 24 à 48h ! Cela arrive généralement aux 3,6 et 9 jours puis semaines et mois de bébé. Des périodes compliquées mais nécessaires : il faut s’accrocher !

Ma plus grande angoisse à ce moment là (et encore maintenant) est de ne plus avoir de lait : c’est impossible que ça arrive d’un seul coup mais je redoute plus que tout la baisse de lactation. Surtout que c’est un risque de l’utilisation des bouts de sein en silicone auxquels mon bébé s’est habituée et qu’on a tant de mal à enlever…

Alors je mets en pratique tous les conseils donnés par ma consultante, le pédiatre spécialisé en l’allaitement, les témoignages sur le net et surtout vos conseils en messages privés sur Instagram. J’en profite d’ailleurs pour vous remercier du fond du coeur pour votre soutien qui me touche énormément.

Notre allaitement à 1 mois

Nous en sommes donc à un mois d’allaitement révolus et je ne suis toujours pas sereine. Il y a encore des doutes et des difficultés, notamment sur une baisse de lactation assez importante en ce moment… J’espère pouvoir relancer tout ça et continuer l’allaitement. Et encore mieux, j’aimerais réussir à me débarrasser des bouts de sein en silicone également.

Lors du point pédiatre de la semaine dernière, Bébéloute avait pris 100g et 0,5 cm en une semaine. Mais hier soir, catastrophe : elle a perdu du poids ! Il va donc falloir surveiller ça de près et envisager toutes les solutions…

Je ne sais donc pas si il y a aura un article sur le 2ème mois d’allaitement. Je l’espère fort cela dit, mais j’essaie de dédramatiser aussi.

Je finirai sur un conseil : entourez vous au max de personnes compétentes, expérimentées et bienveillantes. Constituez-vous un « réseau » de soutien, esprit « sororité ». C’est important et ça vous boostera dans les moments de doute bien fréquents lors du premier mois d’allaitement !

Un petit mot ? (Les commentaires sont modérés avant validation, pour éviter les spams et privilégier les commentaires des lecteurs du blog)