Ces choses que je n’aurais pas pensé faire…

Allez, avouons-le : avant de devenir parents on a plein de principes auxquels on se promet de ne JAMAIS déroger. Des règles de base, plus ou moins précises, plus ou moins réalistes, qu’on décide d’adopter avant même l’arrivée de bébé.

Le bébé, cette tierce personne qui va venir tout bousculer, à chaque fois d’une manière différente. Pour un premier né, un deuxième, ou petit dernier. A la grande différence que souvent, c’est pour le premier qu’on a le plus d’idées prédéfinies.

Mais être parents c’est aussi s’avoir s’adapter au changement (ça ferait un bon slogan ça, non?), et bon nombre de ces a priori voleront en éclats dès la première année, puis lors des suivantes ! Petit listing des choses qui feraient rougir la primipare que j’étais :

  • Lui mettre des dessins animés pour avoir la paix 3 minutes, le temps de répondre à un coup de fil important, un mail urgent, aller aux toilettes…
  • Dans la même catégorie, laisser Liloute jouer avec le contenu des rangements (non dangereux) de la salle de bains pendant ma (trop) courte douche. Voilà comment retrouver des tampons alignés avec précaution sur le tapis de bain à la sortie. Ou du gel douche sur les murs (vive le carrelage!)…
  • La prendre à bras tout le temps, la porter « trop » souvent. J’avais beau penser que je laisserais bébé pleurer, que je resterais forte et les bras libres, c’est avant tout un plaisir que de porter ma fille. Et tant pis pour les mauvaises langues.
  • Arrêter l’allaitement au bout de quelques jours. Celui-ci, j’ai mis du temps à en parler, parce que j’étais déçue et que je m’en voulais. Au final, le lait de riz a été un bon compromis pour moi qui me suis découverte plus trop en phase avec l’allaitement à la naissance de Liloute (mais peut être pour un prochain?)
  • La laisser dessiner sur mes papiers, assise sur mes genoux devant l’ordinateur.
  • La laisser manger un peu de tout à table, sans me focaliser sur les quantités ou les groupes d’aliments.
  • La laisser dormir avec nous au bout de 4 réveils dans la nuit ou en cas de grosse maladie.
  • L’avoir gardée en cododo sur nous les 3 premiers mois, pas ma faute, blâmez le RGO.
  • L’habiller en rose et en robe souvent, très souvent.
  • Passer mon budget make up d’avant dans ses jouets, livres, vêtements. Et il était conséquent.
  • Passer à l’arrière de la voiture lui tenir la main pendant les longs trajets quand elle pleure trop ou s’impatiente.
  • La laisser chez sa nounou alors que je suis à la maison.
  • Ne l’avoir laissée dormir chez ses grand parents qu’aux environs de son premier anniversaire.
  • La noyer de bisous et de je t aime sans complexes, même dans la rue ou le bus. Moi, la trouillarde des sentiments.
  • La laisser jouer avec la télécommande, toujours le temps de pouvoir faire autre chose. Mais pas touche à mon téléphone, par contre !
  • Lui faire sauter la sieste pour cause de sortie ou parce qu’elle s’amuse bien dehors, avec ses cousins/copains lors des repas à l’extérieur.
  • Au contraire, la laisser dormir quand la sieste s’éternise. Si aucun rendez vous ne nous attend, pourquoi la brusquer ?
  • Ne pas punir systématiquement, ne pas gronder si la bêtise est minime. L’ancienne moi était bien trop sévère.
  • Au contraire, parfois crier trop fort quand la journée a été longue et être à bout de patience. Etre humaine, en fait.
  • Lui donner le bain un jour sur deux, pour cause de-peau-atopique-comme-maman (qui se douche tous les jours, je vous rassure), la laisser jouer dedans parfois 30 minutes si on a le temps.
  • Accepter que non, l’appartement ne peut pas toujours être rangé au carré, mon panier à linge vide et le linge plié et repassé le lendemain de la lessive…

(Et encore de nombreux à venir avec le terrible 2, je le sens !)

Toutes ces choses font de moi une maman à part entière, imparfaite certes mais justement, une maman réaliste et épanouie. Même si je reste parfois un peu rigide sur certaines choses, et même si je ne perds pas de vue nos principes en matière d’éducation. Parfois je souris en pensant à toutes ces choses que je m’étais promise de ne pas faire avant l’arrivée de miss S. , les résolutions que je bafoue allègrement tous les jours sans une once de culpabilité (ou presque).

Et vous, vous avez d’autres exemples à ajouter à la liste ?

  6 Commentaires

  1. cetaitcommentavant   •  

    Alors je rajouterais
    – ma fille n’aura jamais de sucette…jamais ! J’ai resisté…3 semaines !!

    Ici aussi elle sème mes tampons dans toute la maison !! Mais j’ai aussi revu mes exigences à la baisse…et si c’est pas dangereux, je prône la découverte !!

    Chouette article !

    • Blog de Mère   •     Auteur

      Ahahaha oui la tétine j’avais oublié ! Monsieur a du aller en acheter au bout de 2 jours ^^’ Tu as bien raison de prôner la découverte, c’est fou comme les tampons les intéressent XD

  2. cleophis   •  

    Que je ne serai pas une maman gaga qui ne veut pas lâcher ses enfants. Plus le temps passe, plus je me rends compte que je suis une maman glue. Et mes enfants sont glues en retour. 😀

  3. Cli   •  

    Bon bah je crois que tu as bien résumé tous mes pseudos principes partis en fumée! ^^
    Quoi que si cela peut te rassurer, à maintenant 2 ans et 8mois1/2 les puces n’ont jamais dormi quelque part sans nous…et je ne suis pas prête de le faire encore :/
    Ah et je n’ai pas su leur enlever mon téléphone des mains…on le voit d’ailleurs à ses multiples blessures de guerre et à la mine de crayon cassée dans le trou de la prise jack…

    • Blog de Mère   •     Auteur

      Haha ouais le téléphone c’est la seule chose pour laquelle j’ai tenu on dirait XD

Un petit mot ? (Les commentaires sont modérés avant validation, pour éviter les spams et privilégier les commentaires des lecteurs du blog)