1 an chez nounou, le bilan.

Depuis ses 4 mois, Liloute est gardée exclusivement par une assistante maternelle. Premièrement, parce que ma reprise du travail a été assez rapide et inattendue (et si casser un congé parental à 4 mois sur 6 est facile, trouver une place en crèche en 3 semaines l’est beaucoup moins), mais aussi parce que je préférais cette solution, du moins pour un tout petit.

La première nounou de Liloute est devenue chère à mes yeux, sans doute parce que justement, c’était la première. Il y avait cette relation employeur/copains (mais pas trop) assez détendue qui m’a mise en confiance pour laisser ma fille. C’est également le fait de la voir avec ses propres enfants qui m’a convaincue, en plus du fait qu’elle vivait dans le bâtiment d’en face.

Puis elle a déménagé, nous confiant aux soins de celle qui deviendrait la deuxième ass mat de Liloute. Je n’ai eu aucune démarche à faire (si ce n’est à l’embauche, et encore, les papiers étaient tout prêts!) et j’en ai déjà parlé : point de vue nounou, nous n’avons eu que des perles.

Si je dois revenir sur cette année auprès de nounou numéro 2, je dirais qu’elle a eu tout autant d’importance que les 6 mois passés avec la numéro 1. La relation était différente, mais correspondait à mon besoin de professionnalisme de l’époque. Aussi carrée que moi, mais détendue, avec une grande expérience des enfants, dans un cadre à tomber et tout près du bureau de monsieur.

Si avec sa première nounou Miss S. passait de longues journées (à dormir, elle était si petite!) enrichissantes de bébé, de 8 à 19h, c’est chez la deuxième qu’elle est devenue une petite fille clairement en avance sur son âge (opinion de maman pas toujours objective) et en constante évolution, malgré des temps de garde plus courts (8h-16h). Il faut dire qu’elle avait à peine 11 mois quand elle y est allée la première fois, elle commençait donc une année chargée en apprentissages. C’est en effet au long de cette deuxième année qu’elle :

  • a appris à colorier, d’abord dans tous les sens, maintenant à l’intérieur des formes,
  • a etoffé son vocabulaire : des classiques papa/maman on est passé à nounou et toute sa famille, à un mot pour presque chaque chose, à des phrases bien construites,
  • a fait des activités très variées et stimulantes, avec des temps de repos au timing bien choisi (oui, j’avais tout le résumé de la journée à lire le soir venu, j’ai beaucoup apprécié!)
  • a pu rencontrer des petites filles plus grandes qu’elle a côtoyé tous les jours, qu’elle me réclame aujourd’hui alors que le contrat est fini (et mon cœur se serre quand je pense à lui dire qu’elle ne les verra plus tous les matins), qui l’ont chouchoutée mais aussi « tirée vers le haut ». Elle cherchait beaucoup à les imiter et a donc forcément beaucoup progressé à leur contact.
  • a passé une journée par semaine au relais d’assistantes maternelles, en collectivité, en compagnie d’autres enfants. Elle s’est d’ailleurs montrée très sociable, s’est ouverte au monde, et nounou ne se fait aucun souci pour la rentrée en crèche,
  • n’a jamais rechigné à y aller et s’y est vraiment épanouie (si on met de côté les larmes quand c’était moi qui la déposais),
  • a laissé derrière elle son côté « bébé » et s’est vite transformée en petite fille débrouillarde qui aime jouer avec les grands et est très douce avec les bébés.

Et chez nounou, y’avait de quoi faire.

Hier soir, nous sommes allés chercher Liloute au terme de sa dernière journée chez sa nounou. Pour l’instant, elle ne comprend pas très bien qu’elle ira à la crèche le mois prochain, je lui explique en douceur et l’ai d’abord prévenue qu’elle passerait 15 jours avec maman, puis une semaine en vacances tous les 3. La crèche, je l’ai évoquée, en la rassurant sur le fait que les premiers temps, elle irait un peu avec son papa durant l’adaptation. Au final, je sais bien qu’elle s’adaptera très vite; mais moi ?

Nous avons eu la chance d’avoir une place en crèche pour la dernière année de la demoiselle avant sa rentrée à l’école (quoi, déjà?), ce qui la préparera à la collectivité. C’est une petite structure (30 enfants au total, sur 3 sections), mais je suis bien contente que ma fille aie passé ses 2 premières années dans le cocon d’une assistante maternelle.

Et je suis certaine que l’année qui vient sera elle aussi pleine de progrès et de changements !

  1 Comment

  1. Pingback: Fini la crèche... Bébé grandit ! - [Encore un] Blog de Mère

Un petit mot ? (Les commentaires sont modérés avant validation, pour éviter les spams et privilégier les commentaires des lecteurs du blog)