Propreté, etape 2 : Liloute en couches culottes !

On le dit souvent, l’été est le moment idéal pour laisser nos bambins gambader joyeusement vers la propreté. Comprenez par là, les laisser sans couche (ou plus vulgairement cul nul) à la maison en priant pour le tapis en leur laissant la liberté de choisir quand poser leur royal fessier sur le pot (dont nous avions parlé ici), en toute indépendance, sans pression.

Ou presque. En ce qui nous concerne, après quelques pipis au pot au printemps, Liloute n’a plus daigné nous le réclamer et s’est donc contentée de ses couches. Après tout, elle a encore un an avant l’entrée à l’école, pourquoi se presser ? J’avais donc remisé dans un coin de ma tête la propreté, et je m’étais faite à l’idée que ce n’était pas pour tout de suite. Mon grand bébé resterait encore un peu bébé, ce qui m’arrangeait.

Nous n’avons pas vraiment changé de couches pour autant. Depuis quelques mois, on alterne couches classiques pour la nuit ou les sorties avec les couches culottes, plus pratique à baisser/enfiler si mademoiselle veut aller aux toilettes comme les grands. Pratique également pour habiller bébé debout, ce qui ne se refuse pas en période de « je-ne-veux-pas-m’allonger-pour-m’habiller ».

Pas de marques fétiches cette fois, nous faisons en fonction de l’endroit où nous faisons nos courses. Les changes sont donc le plus souvent de marques distributeurs, et je n’ai pas encore constaté de fuites ou d’irritations.

Une chose est sûre : la demoiselle adore ses « cuyottes » , et bien évidemment les mettre et les enlever, pour se balader (presque) à poil. Mais attention, elle sera ensuite toute fière de les avoir remises, en clamant « Cuyote, cuyote ! T as vu ? Cuyote ! »

Ça lui plaît, c’est déjà ça.

Il paraît que pour la question de la propreté, les enfants sont souvent prêts d’un seul coup. Chez nous, ça se fait plutôt par phases, et cela fait vraiment peu de temps (ce matin même, en fait) que Liloute réclame à nouveau son pot. Et chose toute neuve : elle y reste assise de longues minutes en feuilletant un (ou plusieurs) livres, avant d’annoncer « Ayé maman, voiyàààà ! » avant de se lever et pointer le fond de sa cuvette.

D’habitude, d’un geste las, je remets le pot à sa place. Mais ce matin, pour la première fois depuis de longs mois, il fallait le vider.

J’en connais un qui va partir en vacances avec nous…

Même la poupée s'y met !

Même la poupée s’y met !

  8 Commentaires

  1. Mimi   •  

    Ici j’ai un peu mis la « pression » pour finalement avoir l’impression que cela ce transforme en »chantage affectif ».Je vais lâcher prise et faire comme toi la laisser venir seule au pot…

    • Blog de Mère   •     Auteur

      Oui je pense que de toute façon, ce sont eux qui décident 😉

    • encoreunblogdemere   •  

      Génial 🙂 la tienne semble un peu plus en avance , c est top 🙂 Toi aussi elle rentre à la crèche tout bientôt je vois !

  2. cleophis   •  

    Oui je crois qu’il ne sert à rien de forcer et qu’il faut attendre le déclic. La mienne l’a eu, enfin, et c’était réglé en quelques jours.

    • Blog de Mère   •     Auteur

      Génial 🙂 On est vraiment pas pressés en plus donc elle fait comme elle le sent !

  3. Pingback: Le pot et la propreté, à 32 mois, où on en est ? - [Encore un] Blog de Mère

  4. Pingback: Outil pour l'apprentissage de la propreté : "Je vais au pot !" (+cadeau) - [Encore un] Blog de Mère

Un petit mot ? (Les commentaires sont modérés avant validation, pour éviter les spams et privilégier les commentaires des lecteurs du blog)