Fin de grossesse : les jours les plus longs.

J’aurais vécu deux grossesses jusqu’au bout. Ou quasiment, vu qu’à l’heure où je vous écris, Miniloute n’est pas tout à fait arrivée à terme et peut donc encore nous surprendre. Deux fois neuf mois (voire un peu plus), dont un premier trimestre de vomissements, un deuxième de malaises et anémie, un troisième atrocement long.

J’aurais du prévoir pourtant que cette fois ci risquait de ressembler à la première. Ne pas croire ceux qui me disaient que chaque grossesse est différente, parce que je dois être l’exception qui confirme la règle.

Quand on arrive à 8 mois de grossesse, on se dit que bébé peut arriver n’importe quand. Ainsi, pour ma première fille, j’ai naïvement espéré accoucher dès le seuil des 37 semaines d’aménorrhée franchi. Surtout que j’avais des contractions depuis le 7eme mois, et qu’on me prédisait un gros bébé qui naitrait surement avant terme.

Je ne connaissais pas le dépassement de terme, on ne m’en avait pas vraiment parlé. La plupart de mes copines accouchaient deux semaines avant la date et tout le monde trouvait ça parfaitement normal. A l’inverse, mes deux amies qui ont trop approché le terme étaient désignées comme des bêtes curieuses.

Ma fin de grossesse m’a semblé interminable, tout comme le début. Cette échéance qui ne vient jamais, cette délivrance qu’on attend… Ces copines qui accouchent tout autour de nous (et qui nous doublent, on avait dit prems d’abord, tricheuses !) Ce ventre trop rond, trop gros, ce corps trop bouffi, trop gonflé. Ces douleurs partout, tout le temps, ce manque de sommeil qui fiche encore plus un coup au moral déjà bien bas. Ces « Bah alors, toujours là? » souvent, bien trop souvent.

 

J'en viendrais presque à faire une incantation pour la faire sortir, l'enfumer, la supplier...

J’en viendrais presque à faire une incantation pour la faire sortir, l’enfumer, la supplier…

 

Quand on approche du terme et qu’on a pas encore accouché, le temps semble s’étirer à l’infini. Les jours semblent des semaines, et on jongle entre espoir et désespoir de voir cet enfant se décider enfin. On a l’impression d’être la seule à ne pas accoucher à terme (voire après), et que bébé nous en veut personnellement. On vire parano, désagréable et hautement irritable (et on rejette tout sur les hormones, c’est pratique). On tourne en rond, on s’ennuie, on a envie de pleurer.

On se dit « ça suffit ! »

On parle à son bébé en pensant que ça pourrait le décider, on surfe sur les forums de futures mamans en quête de solutions, de témoignages, de réponses…

On se rend compte que c’est très fréquent de faire 9 mois tout rond, et même plus.

Quand à la fin de 9 mois de grossesse on a l’impression que l’on va en faire un dixième, que bébé ne sortira jamais… Les jours sont tellement longs et la lassitude tellement présente qu’on en vient à perdre la raison et se dire qu’on n’accouchera jamais ! On finit par s’isoler car tout le monde y va de son petit conseil…

On se lève le matin en se disant « peut être aujourd’hui’ , on se couche le soir en se disant « peut être cette nuit » (surtout si, comme moi, vous avez à chaque fin de grossesse de fréquents épisodes de faux travail…) Et puis on finit par se lever, toujours enceinte…

Sans parler de cette menace de déclenchement au dessus de nos têtes si on a le malheur de dépasser le terme, la date de péremption utérine… Personnellement, au delà du fait que je n’aime pas l’état de grossesse et que je hais les derniers jours, c’est cette perspective qui m’effraie le plus. Parce que je connais les risques, parce que je veux gérer mes contractions, et parce que j’aurais certainement la sensation d’avoir échoué quelque part. Evidemment, ça reste personnel et surtout, c’est un peu idiot, mais je crois que je ne peux pas vraiment le changer.

Ces jours les plus longs en fin de grossesse, je les vis en ce moment. Pour la deuxième fois. Au moment où je vous parle, j’ai une énième contraction de faux travail dont je sais qu’elle n’annoncera pas une naissance dans la nuit.

Et pourtant, malgré mes moments de blues, je me surprends toujours à espérer, jusqu’à la dernière minute, que Miniloute se décidera seule et avant le terme fixé. Je sais bien que je regretterai ces moments là une fois ma deuxième princesse née, c’est inévitable. Qu’est ce qu’on peut oublier parfois ces moments qui nous ont prodigieusement agacée, pour ne retenir que le meilleur !

  17 Commentaires

  1. syndromeneuroneunique   •  

    Courage !!! Je n’ai été QUE jusqu’à 39 semaines SA, mais franchement, je n’en pouvais plus ! Syndrome de Lacomme + rétention d’eau, je ne pouvais plus rien faire et j’avais envie de foutre un pain à tous ceux (donc tout le monde en fait) qui me disaient : « atteeeentioooon, ça peut être demain !! » (sans blague !), ou encore « Mmmmh tu en as encore pour X temps là… » Ah ouais, tu es sage-homme donc ??
    Bref, je crois qu’indirectement les bas de contention prescrits le 19 novembre par ma gynéco ont eu un effet accélérant : VA TE BAISSER pour enfiler des putain de bas hyper serrés avec un bide de 8 mois ++ Non mais LOL. Bref, je vois que j’ai eu de la chance, surtout que le déclenchement était ma hantise !! COurage, courage, courage !!

  2. julie ben hamouda   •  

    Ah la la je te comprends si bien !
    Moi aussi à la fin je ne répondais même plus au téléphone sinon j’avais peur d’envoyer balader mes proches qui me sortaient inévitablement cette question stupide … bah tu n’as pas encore accouchée ?
    La mienne est arrivée à J+2 et je me suis mise en tête que ça fera pareil pour cette grossesse ci comme cela pas de mauvaise surprise, je me prépare à aller au bout du bout !
    Allez courage et vivement le billet « naissance de ma deuxième princesse » … 😉

  3. malgs   •  

    Je te comprends tellement. Par contre tu as de la chance Miniloute est enfin arrivée 😉
    Ici aussi c’est dur ces derniers jours de grossesse. Je me couche tous les soirs en me disant que Kalenji va enfin pointer le bout de son nez. C’est d’autant plus dure que c’est le premier et que je ne sais pas reconnaitre des contractions, du faux travail, des mouvements de bébé …

    Bonnes premières journées avec Miniloute !

    Bises 🙂

    • Blog de Mère   •     Auteur

      Et oui ces jours là sont vraiment interminables… Mais ça s’arrête un jour 😉

  4. Pingback: Faire le deuil de ma grossesse

  5. pililou   •  

    Je le vis en ce moment … Et pour la deuxième fois.
    mon aînée est née déclenchée à 42 sa ( ballonet , puis bandelette , puis gel)
    Pour cette puce je suis arrêtée depuis 5 mois de grossesse car trop de contractions
    au final je me retrouve avec un terme dépassé de 2 jours , menace de déclenchement et une grande puce qui se languit de la naissance et ne comprend pas pourquoi elle vient pas …
    Et les « tjs là?  » deviennent insupportables…
    vivement la fin !

    • Blog de Mère   •     Auteur

      Oh comme je compatis, et encore je ne l’ai vécu qu’une fois, et pas à ce point 🙁 Beaucoup de courage, car c est vrai que la fin on a l impression de ne pas en voir le bout !

  6. Pickyne   •  

    Voilà un post qui fait du bien au moral!!
    Mon terme est dans 6 jours et toutes mes copines qui devaient accoucher juste après moi ont déjà accouché!! et les sempiternelles toujours là me font bondir. pour ma première qui a 21 mois j’ai accouché le jour du terme donc je me dit que c’est ainsi je garde mes bébé jusqu’au bout!!!
    Merci pour ton blog qui me redonne le sourire!

    • Blog de Mère   •     Auteur

      Merci pour ce commentaire ! Pour ma deuxième j’ai finalement accouché 5 jours avant :p

  7. Aureole   •  

    Salut,

    Les premiers mois de grossesse sont super longs et vraiment durs. J’avais hâte d’être au jour J et d’avoir mon bébé dans mes bras.

    • Blog de Mère   •     Auteur

      Surtout quand on est une angoissée chronique et qu’on ne veut en parler à personne comme moi :p 9 mois c est long et court en même temps !

  8. ladybird   •  

    Merci pour tes beaux textes que je découvre .. je comprends parfaitement ton ressenti . Le premier a j et le deuxième j+6 ouf pas de clenche mentionner tout le monde de demande n’a alors tu as accouché … va marcher l’on toutes méthodes essayé failli aller faire du cheval pour ( je suis monitice) aider le déclenchement . Merci à toi pour ce texte . Je vais le faire lire à l homme qui ne comprenait pas ma détresse et cette peur du déclenchement du .

    • Blog de Mère   •     Auteur

      Merci à toi pour ce commentaire 🙂 Moi aussi j’avais une peur bleue du déclenchement !

  9. Toupa   •  

    Quel soulagement de voir que je ne suis pas la seule à ne pas aimer l’état de grossesse, à vouloir que ça se termine (mon terme est demain et P’tithomme ne donne aucun signe de vouloir sortir, bien au contraire ) mais à craindre à la fois le déclenchement… Et toujours les mêmes personnes bien gentilles, mais envahissantes, qui posent toujours les mêmes questions et ne sont pas capables d’accepter une réponse claire mais pas nécessairement très développée: tout le monde n’a pas envie d’étaler la vie de son utérus à qui veut l’entendre, y compris sa mère ou sa soeur… Bref…je veux que ça finisse!!!!!

    • Blog de Mère   •     Auteur

      Holalala comme je compatis ! Allez allez c’est le jour du terme, tu n’as jamais été aussi prêt de l’avoir avec toi ce petit bout 😉
      Courage, je me souviens encore comme c’est difficile…

Un petit mot ? (Les commentaires sont modérés avant validation, pour éviter les spams et privilégier les commentaires des lecteurs du blog)