Ne jamais dire jamais ?

Si vous me suivez sur Instagram ou même sur Facebook vous savez déjà ce que je m’apprête à vous raconter.

Ce titre m’a été inspiré par Dorine qui se reconnaîtra si elle lit ceci 😉 Parce que j’ai toujours dit jamais pour un troisième bébé, parce que j’étais catégorique.
Déjà, là, vous devez vous dire que je suis très mauvaise en suspense parce que je vous dis déjà de quoi il s’agit ! Mais tant pis.

Ne jamais dire jamais donc. Même si on en est convaincu, même si on pense avoir fait le tour de la question, parce que la vie peut réserver bien des surprises… et j’en ai fait l’expérience en automne dernier.

A quelques semaines/ jours de Noël, j’ai reçu un cadeau un peu particulier. Un cycle bizarre, des règles de 2 jours, puis rien. Et à y réfléchir, le cycle d’avant était étrange aussi… J’ai acheté un test de grossesse (oui, c’est bien de ce sujet qu’on parle, je suis décidément mauvaise en teasing 😜) sans trop y croire, surtout pour me rassurer.

Et puis ces foutues deux barres.
La claque.
Non, le raz de marée, le tsunami, l’ouragan.

J’en parlerai plus tard mais ça a été compliqué à encaisser, digérer, à vivre tout simplement. Parce que ce n’était pas prévu, parce que je ne pensais pas vivre ça. Nous qui avons eu tant de difficultés à avoir nos filles, en particulier, un bébé surprise cela paraissait surréaliste.

Et pourtant… nous attendons un troisième bébé pour Juillet.

Il ne faut jamais dire jamais…

Je vous en dis plus très vite, et j’en profite pour remercier tous ceux qui m’ont envoyé d’adorables messages et commentaires sur les réseaux ❤️

9 commentaires

  1. Moi j’en ai élevé 3 et j’ai eu la chance de ne pas avoir trop souffert lors des accouchements 🙂 Je suis juste au moment où le dernier se prépare à quitter le cocon.
    Dans l’ensemble j’ai stressé pendant un an après leur premier anniversaire parce qu’ils vont partout n’écoutent rien, et qu’on ne peut pas les lâcher d’un œil.
    L’adolescence est casse bonbons aussi, mais pour le reste, ce n’est que du bonheur.
    Si j’avais du changer quelque chose, je les aurais faits avec d’autres mères, ou alors tout seul 🙂
    Sinon réjouis toi parce que tu toucheras 10% de retraite en plus (Dis madame, 10% de zéro ça fait combien?)
    Et pour revenir aux expressions populaires, quand le vin est tiré…
    Donc le troisième non planifié, je n’y crois pas trop : il y a le préservatif masculin, le préservatif féminin, le diaphragme, le stérilet, la pilule et j’en oublie surement. En 2020, en France, dans un pays où tout le monde a reçu une éducation sexuelle, pour avoir un bébé imprévu, il faut vraiment le vouloir.
    Donc quoi que tu en penses il était désiré même si tu ne veux pas l’admettre. et il vaudrait mieux que le nouveau né ne se mette pas ça en tête.
    Tu le fais, assume, et accueille le le comme le cadeau que la vie t’apporte 🙂
    félicitations

    1. Euh… merci ^^’
      Après je l’assume complètement cet enfant et je l’aimerai quoiqu’il arrive mais même en 2020 aucune contraception n’est 100% fiable. Peut-être l’opération et encore ? Là où je te rejoins c’est qu’il faut l’accueillir comme il le mérite du moment qu’il est finalement désiré vu qu’on a fait le choix de le garder (et il est possible de faire un choix différent, c’est propre à chacun et heureusement, ce n’est que mon avis)
      En tous cas merci beaucoup 🙂

      1. Mais oui il était désiré ce bébé. Comme je disais sur insta, c’était sur. Vous en parliez trop pour avoir réellement tournée la page. On peut essayer de se convaincre que c’est fini avec toutes les arguments du monde, si l’envie est là, enfouie, elle risque de se concrétiser. Ca m’est arrivée. La raison me disait deux c’est très bien, mais l’envie d’un troisième était bien présente et ce sont des problèmes de santé « féminins » qui m’ont fait retirer mon stérilet, que je n’aurais pas retiré autrement. Je me demande toujours si j’y étais pas allergique mais je saurais jamais vraiment ce que j’ai eu, peut être aussi un déséquilibre de la flore ou du psoriasis. On faisait attention et préservatif à cause de mes problèmes. Et puis je suis allée mieux et je sais pas, j’ai voulu voir si j’allais vraiment mieux et Il a suffit d’une fois alors que je pensais mon ovulation encore loin… et bim bébé surprise, mais pas tant que ca puisque clairement on avait pris un risque. Il suffit d’une fois lol Je suis d’accord qu’un bébé surprise n’en ai jamais vraiment un mais bon si c’est la cas, vous semblez l’avoir complètement accepté ^^ moi j’ai attendu 8 mois de grossesse avant de pouvoir l’annoncer sur facebook et au moins 4 mois pour le dire à nos proches lol Je vous souhaite tout plein de bonheur. Ici les filles ont 7, 5 et 2 ans en avril pour la dernière et c’est top, j’adore en avoir trois, je reviendrais pas en arrière et je sens que là on est au complet maintenant 🙂 En plus son arrivée nous a bien motivé pour quitter notre trois pièces ou on était à l’étroit et acheter une maison et franchement on est bien et contents, ca fait famille! L’autre jour à l’accueil de l’école, on m’a dit « on dirait des poupées russes » lol de la plus grande à la plus petite comme elles se ressemblent.

        1. Merci pour votre témoignage 🙂 C’est fou comme le stérilet semble être mal supporté par beaucoup de femmes 😮 Le plus simple c’est effectivement le préservatif (masculin ou féminin), mais pas fiable à 100% et en effet mieux vaut faire attention tout au long du cycle ! Vous me rassurez pour le fait de se sentir bien avec 3 enfants, j’avoue que j’ai encore beaucoup de craintes à ce sujet, on avait trouvé un équilibre à 4 et on va devoir tout remettre en question, ça fait un peu peur. Surtout que l’écart sera assez grand (les grandes auront 9 et 6 ans), mais on se dit qu’on y arrivera ! Surtout avec la maison qui arrive (on espère que ça avancera ça aussi…), on devrait ne plus être trop à l’étroit.

  2. En fait, les miens ont un grand écart aussi, et en fin de compte c’est plus facile, et ce pour plusieurs raisons. quant ils sont rapprochés la surveillance peut être infernale. Genre si l’un tombe malade, le deuxième tombe malade des que le premier se rétablit. Ou bien, allez donner un bain à l’un pendant que l’autre est sans surveillance.
    Avec une grande différence d’age pas ce genre de problème. Par contre il faut veiller à ce que pas un ne se sente délaissé, et éviter qu’ils se bagarrent de trop.

    Tu remarqueras aussi, qu’a partir du troisième, on est beaucoup moins anxieux par rapport aux petits bobos qu’ils peuvent se faire.

    Bref les 2 premiers on apprend à être parents, après on a le cuir plus tanné 🙂

  3. En fait il vaut toujours mieux attendre le 4ieme mois pour l’annoncer aux proches à cause du risque de fausse couche plus élévé pendant les 3 premiers mois. Ma femme avait fait une fausse couche lors de sa première grossesse, et nous avons du gérer la perte du fœtus, en en plus le blabla avec les proches. Heureusement elle est retombée enceinte tout de suite, du coup on a tourné la page rapidement

    1. Je suis désolée de l’apprendre. J’ai fait 4 fausses couches par le passé et ce que j’en ai retenu c’est que personnellement c’était plus « facile » quand j’ai pu en parler librement parce que les gens étaient au courant. Après ça reste une décision personnelle 😉

      1. effectivement, pas la peine de rester dessus, mais peut être en parler plus tard. c’est déjà assez crève cœur pour ne pas remuer le couteau dans la plaie. C’est comme l’expression « comment ça va? » : il y a longtemps j’étais en thérapie, et je me languissais à observer mon nombril.
        A chaque fois qu’on me posais cette question, je me mettais instinctivement à refaire le tour du propriétaire, et les émotions douloureuses remontaient.
        Alors que maintenant que je suis devenu parfait, ça me fait plutôt plaisir qu’on me le demande 🙂 Comme quoi tout est une question de moment et de point de vue 🙂

Un petit mot ? (Les commentaires sont modérés avant validation, pour éviter les spams et privilégier les commentaires des lecteurs du blog)