Diabète gestationnel : comment le prévenir et le soigner ?

prevenir le diabete gestationnel

Comment prévenir le diabète gestationnel et le traiter avec un rééquilibrage alimentaire ? Rencontre avec Amanda Collins Matte, diététicienne DE.

Comme je vous l’ai dit précédemment sur le blog, je suis depuis quelques semaines un rééquilibrage alimentaire suite à une suspicion de diabète gestationnel détectée par mon gynécologue. J’ai eu la chance de confier mon suivi diététique à une diététicienne nutritionniste qui suit cette pathologie au quotidien aux côtés d’endocrinologues et de gynécologues pour aider les futures mamans à gérer leur alimentation avec ou sans diabète gestationnel.

Qu’est ce que le diabète gestationnel ?

Le diabète gestationnel ou diabète de grossesse est une intolérance au glucose qui se traduit par une augmentation de la glycémie chez une femme enceinte. Le traitement permet d’éviter des complications chez la mère et l’enfant.

source : ameli.fr

Voilà pour la définition officielle 😉

Je connaissais déjà le terme et la pathologie de nom puisque j’ai passé le test d’hyperglycémie provoquée orale ou HGPO pour Miniloute il y a 6 ans : à l’époque, les résultats avaient été sans appel et j’ai été diagnostiquée comme en hypoglycémie chronique. En gros, je n’avais pas de diabète mais mon corps réagissait différemment à la production d’insuline enceinte et je me retrouvais fréquemment avec une insuffisance de sucre dans le sang.

Cette fois-ci, j’ai eu un avertissement de mon gynécologue dès le début de cette grossesse : mes résultats (glycémie à jeun, insulinémie, dosage de fructosamine) étaient normaux mais dans la fourchette un peu haute. Ce qui me plaçait dans une catégorie « à risque » mais ne nécessitait qu’une petite surveillance au long de ma grossesse. Et puis, lors du rendez-vous du 4ème mois, le verdict tombe : j’ai pris trop de poids en peu de temps, ce qui peut augmenter le risque de diabète gestationnel. Entre le choc de la prise de poids et la peur du diabète, j’ai vraiment eu un coup au moral et mes réflexes et inquiétudes d’ancienne diététicienne ont pris le dessus : j’ai tout de suite contacté ma meilleure amie, diététicienne DE qui gère ce genre de cas au quotidien pour partager mes inquétudes.

Et j’ai bien fait ! Elle m’a aidée à corriger mes erreurs et rééquilibrer mon alimentation. J’ai perdu 2 kg en une semaine, ce qui n’était pas l’objectif mais m’a tout de suite rassurée. A ce jour, un mois plus tard et dans mon 5ème mois, mon poids est stabilisé à +5 kg depuis le début de la grossesse, voire 4 selon les semaines. 

(Ne me jetez pas de cailloux ^^’)

Prévenir le diabète gestationnel et le prendre en charge avec l’aide d’un professionnel en nutrition :

Comme je le disais plus haut, j’ai la chance d’être suivie et conseillée par une super professionnelle de la nutrition : Amanda Collins Matte, diététicienne diplômée au Val, près de Brigoles (83)
Elle a gentiment accepté de répondre à mes questions sur le diabète gestationnel et l’alimentation de la femme enceinte.

Amanda diet dieteticienne brignoles

Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur vous ? Voyez-vous beaucoup de futures mamans en consultation ?

Diététicienne-nutritionniste diplômée depuis 15 ans, je travaille au quotidien avec des sages-femmes et des gynécologues pour des prises en charge de femmes enceintes. Je suis contactée la plupart du temps en cas de diabète gestationnel (ou de risque de diabète gestationnel), de prise de poids trop rapide, d’hypertension artérielle, de futures mamans en obésité avant la conception et qui souhaitent prendre le moins de poids possible pendant leur grossesse.

Pourquoi est-il essentiel de prévenir le diabète gestationnel ?

Le diabète gestationnel est une des complications possibles de la grossesse, il ne faut pas le prendre à la légère. Si le diabète n’est pas traité, le bébé risque une macrosomie c’est-à-dire un poids supérieur à 4 kg qui rendra l’accouchement plus difficile, des malformations nerveuses ou cardiaques, des hypoglycémies à la naissance et dans les cas les plus graves la mort in utero du fœtus. Pour la future maman aussi le diabète est dangereux puisqu’il favorise l’hypertension gravidiques et les problèmes de pré-éclampsie (responsable d’un tiers des naissances des grands-prématurés en France).

Comment effectuer la prise en charge d’une femme enceinte à risque de diabète ?

Après une enquête alimentaire précise et la prise de mesures (poids, mensurations), je détermine les besoins caloriques de la patiente en fonction de son stade de grossesse puis je calcule une ration type sur une journée en respectant le bon équilibre entre les protéines, les lipides (graisses) et les glucides (sucres). Nous travaillons ensuite sur les bonnes associations d’aliments et les index glycémiques des sources de glucides pour alléger le travail du pancréas, limiter la prise de poids si besoin et éviter l’installation du diabète gestationnel.

Quelles sont les erreurs fréquentes en termes d’alimentation pendant la grossesse ?

La 1ère idée qui nous vient de loin est de penser qu’il faut manger pour 2 ! Même s’il faut adapter son alimentation et augmenter un peu ses apports caloriques au 2ème et au 3ème trimestre de grossesse, il ne faut surtout pas manger 2 fois plus qu’avant ! Une erreur fréquente (surtout chez les femmes qui font des hypoglycémies) est d’augmenter ses apports en féculents ou de se « ressucrer » régulièrement. Sur le moment cela réaugmente la glycémie mais cela aggrave le problème sur les heures suivantes avec une nouvelle hypoglycémie réactionnelle. En effet plus on consomme de glucides, plus le pancréas sécrètent de l’insuline pour faire redescendre la glycémie et plus on va retrouver les symptômes d’hypoglycémie. C’est un véritable cercle vicieux dont il faut sortir en équilibrant son alimentation et en fractionnant ses repas avec de bonnes associations alimentaires.

Quels conseils pourriez-vous donner aux femmes enceintes qui souhaitent rééquilibrer leur alimentation ?

Il est important de manger tous les jours des aliments de chaque groupe : des fruits et légumes (au moins 1 assiette de légumes crus, une assiette de légumes cuits et 2 à 3 portions de fruits), des protéines (viande, poisson, œuf, seitan, soja, tofu), des produits laitiers (ou autre source de calcium), de bonnes matières grasses (très importantes pour le développement du cerveau du bébé), des féculents de bonne qualité (éviter le pain blanc et les pâtes blanches à cuisson rapide). Il est aussi primordial de suffisamment s’hydrater en buvant au moins 1,5L d’eau/jour. Les produits sucrés doivent être consommés de manière ponctuelle et, surtout si le diabète gestationnel est là, en fin de repas équilibré (jamais en collation !).

Comment savoir si la prise de poids est normale pour la grossesse ou si elle est trop importante ? Quels sont les risques d’une prise de poids trop importante pendant la grossesse ?

Pendant le suivi des femmes enceintes j’utilise la courbe de grosso qui permet de calculer, en fonction de son poids initial, la prise de poids idéale en fonction du stade de grossesse. On compte en moyenne une prise de 9 à 14 kg/grossesse.

Un bon indicateur est de se mesurer le tour de bras (utiliser un mètre ruban de couturière et choisir un endroit précis pour toujours reprendre au même endroit : juste sous le bras ou un niveau d’un grain de beauté ou d’une cicatrice) c’est le seul endroit qui ne doit pas ou quasiment pas grossir pendant la grossesse. S’il augmente c’est que le corps fabrique de la graisse supplémentaire non indispensable au développement du bébé. Attention les hormones de la grossesse permettent de multiplier les cellules graisseuses (les adipocytes) dont le nombre est pourtant fixe après l’adolescence. Une prise de poids trop importante pendant la grossesse sera par conséquent plus difficile à endiguer par la suite car le nombre d’adipocytes aura augmenté.

Bien évidemment, cette interview ne se substitue pas à une consultation avec votre diététicienne nutritionniste 😉 En fonction de votre morphologie et vos antécédents, elle établira un suivi adapté pour une prise en charge sur mesure en complément de votre suivi de grossesse.

Si vous êtes de la région du Var près de Brignoles, n’hésitez pas à contacter Amanda Collins Matte pour un suivi diététique personnalisé.
Vous trouverez plus d’informations sur son site Amandadiet.

Un petit mot ? (Les commentaires sont modérés avant validation, pour éviter les spams et privilégier les commentaires des lecteurs du blog)