Passer de 2 à 3 enfants – 1er bilan à 3 mois

Voilà plus de 3 mois que nous sommes passés de 2 à 3 enfants ! Mon premier bilan et notre organisation avec un nourrisson et 2 grandes filles de 6 et 9 ans.

C’était ce qui me fait le plus peur (en dehors du RGO) : ajouter un 3e enfant à notre famille et devoir gérer 3 petites personnes à la fois ! Alors, comment se sont passés ces 3 premiers mois ?

A lire aussi :

Le début de la vie à 5

On peut dire que ça a été sport ! On n’a pas eu de « vraie » organisation les 3 premiers mois, jusqu’à récemment. Un tout petit n’a pas de rythme fixe et on a donc suivi le mouvement, le RGO apportant une petite touche de fun supplémentaire :p

On était donc en mode « survie », disons-le ! Et les grandes ont du elles aussi s’adapter, ce qui a été plutôt facile dans l’ensemble, à quelques exceptions près.

Le premier mois, monsieur était avec nous et il n’y avait pas école. On était donc dans notre bulle à 5 et répartis en 2 « équipes » : Bébé et moi d’un côté et Papa et les grandes de l’autre ! Il gérait tout pendant que je mettais en place l’allaitement (le premier mois, je n’ai fait qu’allaiter, manger, bercer, dormir et recommencer ! Il faut dire que Bébé était non stop au sein, ce qui était bien normal)
Il a fallu jongler avec les rendez-vous médicaux de notre bébé RGO, les besoins des filles, la maison, les courses, l’allaitement qui rencontrait pas mal de difficultés (le premier mois d’allaitement a été loin d’être un long fleuve tranquille !)

La fin du congé paternité et la prise de repères

Ce titre est très contradictoire car quand papa a repris le travail, j’étais pas mal angoissée ! Heureusement, nous avons pu compter sur le soutien de nos amis et notre famille qui ont accueilli les grandes chez eux à tour de rôle pour que je n’aie qu’à m’occuper de bébé. Elles étaient ravies et moi je pouvais me consacrer à ma toute petite qui n’avait pas de rythme bien établi.

Parce que clairement, c’était anarchique ! Les 2 premiers mois, elle ne faisait pas de siestes en dehors de mes bras, et les nuits étaient aléatoires : elle pouvait dormir 8 heures d’affilée dans son berceau comme se réveiller 7 fois pour téter (pic de croissance bonjouuuur) et somnoler en cododo collée au sein. Quand elle dormait pendant de longues périodes, je devais tout de même me lever pour tirer mon lait : seule la nuit dans mon salon en tête à tête avec mon tire lait électrique, pendant que tout le monde dormait pour éviter de perturber ma lactation (et de finir avec un engorgement, ce qui est malgré tout arrivé plusieurs fois)

A cause de son reflux, son sommeil était très perturbé et elle se réveillait (et se réveille toujours) au moindre bruit : pas très pratique avec des grandes qui ont besoin de jouer et n’ont pas l’habitude de le faire calmement !

Quand l’école a repris, on a du essayer de « caler » bébé sur les horaires d’école : combien de fois j’ai du interrompre une tétée pour la fourrer d’urgence dans le porte bébé et courir récupérer ses soeurs, ou la réveiller alors qu’elle n’avait pas dormi de la journée…

Le plus difficile c’est évidemment le 18-20h et les mercredis… Le soir, les filles vont parfois à l’étude, parfois non. Il y a donc les devoirs à corriger (ma grande aide souvent sa soeur, ce qui me soulage énormément même si je repasse après), les affaires à préparer pour le lendemain, la douche, le repas, le coucher… Avec au milieu un bébé qui hurle car elle a sommeil/les pleurs du soir/ le reflux (ou tout à la fois). Evidemment, comme on ne pouvait que très peu la poser, le portage m’a encore sauvé la vie.

Passer de 2 à 3 enfants : bilan à 3 mois

A ce jour, les choses commencent à se régler un petit peu. Bien sûr, avec un bébé tout est encore fragile mais on commence à s’y retrouver.

Déjà, on peut la poser et elle commence à jouer. Ce qui permet de la mettre dans son transat pendant qu’on fait à manger / prend la douche / s’occupe des grandes. Et on voit bien qu’elle commence à avoir des horaires réguliers donc on s’organise en fonction !

La nuit, elle dort (quand elle dort ! Il y a des phases où elle ne dort pas vraiment…) c’est de 20h à 4h du matin environ puis de 4h30 à 6h30 après la tétée de nuit. Je ne me plains pas donc !
On se lève en général vers 7h, ce qui est plutôt pratique les jours d’école. Elle refait une sieste dans la matinée (en porte bébé généralement), une autre l’après midi (mais pour les horaires, y’a rien de calé), souvent dans son lit. Une dernière sieste en porte bébé en fin de journée et voilà pour ses temps de sommeil en journée. A noter qu’il s’agit presque toujours de micro siestes de 40 minutes, un classique chez les bébés RGO… Je ne compte donc pas sur ces temps de « repos » pour me reposer également, et j’ai lâché du lest sur les lessives/le ménage etc.

Je me fais une liste simplifiée des choses vraiment urgentes à faire sur la semaine et je fais en fonction de bébé et de mon état de fatigue.

Je compte beaucoup sur le papa qui rentre tôt du travail et on s’occupe des tâches ménagères quand on peut. A ce jour, j’ai 3 lessives qui attendent d’être rangées, et je le vis bien !

Les filles sont grandes et je pense que c’est ça qui fait la différence. Je ne sais pas comment j’aurais fait avec des enfants en bas âge ! Là, elles m’aident beaucoup, jouent avec leurs soeurs, on les responsabilise et on s’en sort comme on peut. Parfois c’est top, d’autres fois, c’est la cata ! Mais dans l’ensemble, on commence à trouver nos marques.

3 mois après le début de la vie à 5, on trouve tout juste un début d’organisation, et c’est OK. C’est quand même un sacré chamboulement et j’avoue que j’ai eu de grosses périodes de ras le bol. Mais avec le recul (et un peu de sommeil !), je trouve qu’on commence à bien gérer !

Un petit mot ? (Les commentaires sont modérés avant validation, pour éviter les spams et privilégier les commentaires des lecteurs du blog)