Point bébé – Bébéloute à 8 mois !

8 mois pour Bébéloute ! Alors, que se passe-t-il ce mois-ci côté développement de bébé ? Zoom sur les progrès de bébé à 8 mois.

Que le temps file ! Bébé a déjà 8 mois et beaucoup de choses se sont passées depuis notre dernier point bébé sur le blog. On fait le point sur le développement de bébé à 8 mois.

A lire aussi :

Bébé a 8 mois : son développement

A 8 mois, un bébé pèse en moyenne (et j’insiste bien sur ce point) entre 6 et 10 kg pour une taille comprise entre 63 et 74 cm. Nous avons fait le point hier avec la pédiatre et Bébéloute pèse 8,4 kg et mesure 69 cm : tout à fait dans les normes !

Ce mois-ci est marqué par l’angoisse de la séparation, déjà bien présente chez nous depuis les 6 mois de bébé : dès que je sors de son champ de vision c’est le drame ! Et comme elle n’a pas encore choisi de doudou, elle n’a pas vraiment d’objet transitionnel pour se rassurer…

Côté motricité, c’est la folie ! En quelques semaines à peine, bébé a appris à ramper, marcher à 4 pattes et elle se met même debout. Elle a maintenant bien compris comment passer de la position 4 pattes à la position assise seule et a envie de se déplacer partout. Il parait que le RGO pousse les enfants à se redresser plus vite… Ça se vérifie sur les miennes !

En ce qui concerne la motricité fine, là aussi bébé s’entraine et s’améliore tous les jours.

L’évènement majeur de ce mois-ci, c’est aussi les premiers « papa » et « maman », conscients ou non. Bébéloute les dit depuis quelques semaines mais je ne pense pas qu’elle en ait conscience pour le moment. Si votre bébé n’a pas encore de dents, ça ne devrait pas tarder ! Ici, on en compte 4 : 2 incisives en haut et 2 en bas.

8 mois bebe

Et le RGO alors ? Ah, c’est comme le sommeil, c’est la question qui fâche… Il est toujours bien présent même si moins douloureux qu’au début. Il la dérange énormément la nuit, ce qui occasionne de nombreux réveils… L’alimentation en pâtit aussi en ce moment même si dans l’ensemble bébé a un bon appétit. Par contre, elle sait nous faire comprendre ce qu’elle aime ou non : et les morceaux, ce n’est pas encore son truc. Au niveau du sommeil donc, c’est très très aléatoire. Les nuits sont compliquées, il y a en moyenne 3 réveils et souvent il faut du temps pour la rendormir, à grand renfort de pansement gastrique en alternance avec du paracétamol. L’endormissement se fait toujours soit en porte bébé soit aux bras, et comme elle commence à peser son poids j’ai souvent les bras courbaturés.

Je me souviens que pour Miniloute c’était pareil et qu’on a commencé le rituel d’endormissement vers 8-9 mois (avec des phases où le bercement est revenu en force) en restant à côté de son lit. Petit souci pour Bébéloute : elle ne prend ni doudou, ni tétine, ni pouce. C’est donc compliqué pour elle de se calmer seule même si on est à côté. Je ne me sens pas encore prête pour le moment à entamer cette transition, on verra dans quelques semaines.

Au programme des prochaines semaines : on continue d’introduire le gluten et peut-être les morceaux, on continue nos petits essais de DME à côté (parce que ça, ça passe nickel !) et on verra aussi pour introduire la viande de boeuf et de veau pour tester sa tolérance avant d’envisager une réintroduction des PLV.

Bébé a 8 mois : du côté de maman

On sort petit à petit de l’épuisement et le tumulte des premiers mois, malgré le manque de sommeil. C’est un bonheur de la voir évoluer, sourire, jouer et de voir la complicité se dessiner avec ses grandes soeurs. J’ai du mal à croire que dans 4 mois elle aura déjà 1 an, même si la première année est toujours assez difficile chez nous avec le reflux.

Ces derniers jours j’ai fait complètement la paix avec mon allaitement. Je n’en garde que de bons souvenirs et je choisis de laisser de côté les difficultés et les regrets. Ne reste que la fierté et les jolies photos / vidéos !

Je fais également la paix aussi avec moi-même. Enfin, je suis sur le bon chemin. Bien trop de pression, d’exigences envers mon rôle de maman qui me font passer à côté de l’essentiel. Je crie moins, j’accepte plus. Leurs émotions, les miennes, la fatigue, la lassitude… Pas évident car le contexte est toujours assez anxiogène avec la situation sanitaire mais on gère.

Evidemment l’angoisse de la séparation rend souvent la vie au quotidien assez frustrante mais encore là le portage me sauve, mais les grandes soeurs aussi ! J’en viens à apprécier pleinement les mercredis et vacances scolaires parce que je sais que l’ambiance sera plus détendue et que je pourrais faire participer les filles à leur échelle, ce qu’elles font avec plaisir.

Voilà pour ce point mensuel ! Le prochain sera celui des 9 mois, un âge super symbolique selon moi… En espérant que d’ici là, le reflux se sera un peu apaisé (et nos nuits aussi !)

1 commentaire

Un petit mot ? (Les commentaires sont modérés avant validation, pour éviter les spams et privilégier les commentaires des lecteurs du blog)