Grossesse, éviction des protéines de lait de vache & diabète gestationnel : mon alimentation

eviction lait de vache et grossesse

Eviction lait de vache et grossesse : pourquoi, comment, quelles alternatives pour les mamans allergiques ou prévenir une allergie de bébé ?

Que ce soit par choix ou contrainte médicale, vous pouvez être amené à supprimer temporairement ou définitivement les protéines de lait de vache de votre alimentation. Dans ce cas, je vous recommande de vous faire accompagner par un professionnel de santé : diététicien, allergologue, votre médecin traitant… Et ce afin de connaitre toutes les équivalences possibles pour remplacer le lait de vache : car oui, c’est possible de s’en passer, même quand on est enceinte ou qu’on allaite son bébé, mais ça ne doit pas être fait n’importe comment 😉

Si vous suivez le blog depuis longtemps, vous savez peut-être que Liloute et Miniloute ont toutes les deux souffert de RGO pathologique et d’allergie aux protéines de lait de vache les premiers mois (premières années même !) de leur vie. Au début de cette troisième grossesse, souhaitant allaiter Bébéloute, je me suis posée la question de la prévention de cette allergie via mon alimentation et mon allaitement. J’ai donc profité de mon suivi avec une diététicienne pour m’informer sur le sujet.

Découvrez comment je concilie eviction de lait de vache et grossesse (avec un régime pour diabète gestationnel en prime !) 

A lire aussi :

Pourquoi une éviction de lait de vache ?

Si vous êtes parent d’un enfant APLV, vous avez surement du adapter son alimentation. Pour nous, c’est toute l’alimentation de la famille qui avait changé à l’époque ou Liloute puis Miniloute étaient en éviction totale. J’ai gardé certaines habitudes qui me sont bien utiles désormais, autant au niveau de l’éviction des PLV en vue de l’allaitement que ma vie quotidienne.

J’ai longtemps mal digéré (ni aimé d’ailleurs) le lait de vache. Mes filles semblent avoir suivi mes traces car elles ont toutes deux été diagnostiquées allergiques aux protéines de lait de vache (mais pas au lactose) dans le cadre d’un RGO pathologique. Cela se manifestait aussi par des réactions cutanées et digestives (constipation notamment).

Aujourd’hui, ça va bien mieux mais on a galéré un moment… A l’époque les produits de substitution n’étaient pas aussi nombreux que maintenant et on avait l’impression d’être des extra terrestres avec cette histoire… Alors que maintenant, c’est beaucoup plus facile de faire un régime sans PLV ! De nombreux professionnels sont spécialisés sur le sujet : n’hésitez pas à chercher une diététicienne pour vous conseiller ! 
En ce qui me concerne, j’ai eu la confirmation par ma diététicienne puis une des sage femme des la maternité qu’il faudrait commencer l’éviction à 6 mois de grossesse. En effet, il faut environ 8 semaines (maximum) pour éliminer les PLV de votre organisme : il est donc préférable d’avoir arrêté le lait de vache 2 mois avant le cap des 37 SA.

Car si vous allaitez, le lait de vache peut occasionner certains troubles chez les bébés allergiques, surtout si comme nous, vous avez de gros antécédents familiaux ! Partant du principe qu’il vaut mieux prévenir que guérir, j’ai entamé il y a quelques semaines une éviction des PLV et je suis maintenant en éviction totale.

Eviction de lait de vache et grossesse :

Pour aller plus loin sur le sujet, je vous recommande de lire le dossier Allergies et Allaitement de La Leche League. Car ici je ne vous parlerai que de mon cas personnel, avec des spécificités qui ne s’appliquent peut-être pas au vôtre.

Déjà, au régime d’éviction strict des PLV s’ajoute mon rééquilibrage alimentaire pour diabète gestationnel et mon envie de diminuer les doses de viande dans mes repas… Ma diététicienne aurait pu s’arracher les cheveux mais en vrai elle est trop forte :p
Et moi je suis assurée d’avoir une alimentation équilibrée sans carence et safe pour mon bébé. Bien sûr, c’est contraignant, on ne va pas se mentir. Heureusement qu’on a débuté l’éviction en confinement et que les restau et la junk food étaient exclus (bon en vrai c’est tant mieux pour la junk food mais on se comprend)

Mais on a vite repris les habitudes qu’on avait quand les filles étaient bébés et tout va bien. Je teste plein de recettes (je me suis d’ailleurs mise au batch cooking pour corser le tout, je vous en parle bientôt) sans protéines de lait de vache, je fais attention à l’équilibre de mes assiettes, je zieute les étiquettes (mais avec le temps on apprend vite quels produits contiennent des PLV « cachés »). Bon, j’avoue que devoir faire attention au sucre constamment me plait moins mais ça devrait être terminé après l’accouchement.

Quelques exemples : je remplace le lait (que je n’aime pas) par des jus végétaux enrichis en calcium, le fromage au lait de vache par du fromage de chèvre ou de brebis, la crème par du soja cuisine, les yaourts par des desserts végétaux au lait de coco/amande/soja... Je dois d’ailleurs tester une recette de desserts au lait végétal (enrichi en calcium, toujours) et au cacao sans sucre. Je vous recommande également la mousse au chocolat au jus de pois chiche (chocolat noir si vous êtes diabétique) : un bon moyen de se faire plaisir sans allergène ni gaspillage !

Pareil pour la béchamel ou la purée : je les fais au lait végétal, j’opte pour du chèvre râpé pour les gratins, et si besoin je me fais un repas « à part » quand le reste de la famille mange des plats avec PLV. Par contre, je garde des compléments alimentaires en cas de carence et je prends du fer quotidiennement. 

Je vous invite d’ailleurs à consulter les équivalences en calcium et la liste des aliments qui en contiennent le plus 😉

Alors bien sûr il y a une possibilité que ce troisième bébé ne souffre ni d’allergie au lait, ni de RGO (on va croiser les doigts) ou alors il y a la possibilité que son RGO soit allergique ET mécanique (comme Miniloute, qui a eu un reflux tenace jusque ses 3 ans…). Mais je me dis que je fais tout pour que ça se passe au mieux. Et je tiens vraiment à ce projet d’allaitement, mais ça aussi, ça fera l’objet d’un article plus perso !

Je reviendrai dans un prochain article sur mon projet d’allaitement. Est ce que vous avez des conseils à ce sujet, en particulier pour un bébé RGO / APLV (oui, on part perdants mais je préfère me préparer 😉 ) ? N’hésitez pas à les partager en commentaires !

Un petit mot ? (Les commentaires sont modérés avant validation, pour éviter les spams et privilégier les commentaires des lecteurs du blog)