Moi aussi je fais ma rentrée (et je me confie un peu)

Ça fait un moment que je ne suis pas venue poster d’articles perso par ici ! Récap de ce qui s’est passé ces derniers mois et la raison de mon silence.

Attention, article perso, « racontage » de vie et très auto centré : si vous n’aimez pas ça passez votre chemin !

Quel meilleur jour que la rentrée scolaire pour reprendre les rênes du blog ? Même si j’ai posté cet été, je n’ai pas écrit d’articles perso depuis plusieurs mois. Et en ce jour spécial je n’avais pas forcément envie de vous parler de la rentrée de mes filles (j’attends d’avoir un peu de recul sur ces changements d’école et l’entrée au collège) mais je voulais faire le point sur les dernières semaines dans un article plutôt perso.

Déménagement et ras le bol :

Si vous nous suivez vous savez surement que nous avons (enfin) déménagé dans notre maison juste après la fin de l’année scolaire, début Juillet 2022. Ça a été compliqué de tout concilier (boulot, 3 enfants, projets pro, fin de la construction, travaux et déménagement) et ça a engendré beaucoup de stress et de fatigue. Honnêtement, je pensais pouvoir tout gérer en même temps, mais je me mettais le doigt dans l’oeil !

J’ai donc préféré prendre du recul (que ce soit ici ou du côté de Blooming Mums) et ralentir le rythme pour me recentrer sur ce qui était le plus important : ma famille et la rédaction. J’ai vraiment levé le pied, honnêtement je n’en ai pas l’habitude et j’ai même cru être « malade » au début parce que je ne me reconnaissais pas. Il y a des jours où je n’avais envie de rien et d’autres où je me concentrais sur ce que j’avais envie de faire : passer du temps avec mes enfants, lire un livre, prendre d’avantage de temps pour moi… Et je me demandais si j’allais retrouver la motivation pour être un peu plus active un jour.

Bien sur, à côté de ça je travaillais quand même toujours en tant que rédactrice, vous avez peut-être aussi vu quelques collabs et sponsos qui me tenaient à coeur par ici.

Je pense que j’ai vraiment eu un ras le bol suite aux derniers mois un peu chargés, la pression qui retombe quand on a enfin pu avoir les clés de notre maison (si vous voulez lire toute l’épopée construction, rendez-vous sur la catégorie Projet Maison), le stress de changer de ville (et la peur de la rentrée dans des établissement en tant que « les nouvelles » pour mes filles)… On a tous nos moments down et clairement c’est ce qui s’est passé pour moi cet été.

Remise en question pro (coach ou pas coach ?) :

Ça s’est clairement aussi ressenti sur mon activité de « coach pour mamans » (clairement je ne me définis plus comme cela, aucun jugement pour les coachs mais je ne me reconnais pas vraiment dans ce mot) car j’ai vraiment ressenti comme une perte de sens et de motivation. J’ai décidé de mettre en pause mon instagram et prendre du recul sur ce projet le temps de savoir si c’était ou non ce que je voulais faire et proposer.

Une des premières choses qui s’est imposée à moi c’est que j’avais envie de plus de simplicité (niveau pro mais aussi niveau perso) et que le projet comme je l’avais monté ne me ressemblait pas. D’où le décalage et le manque de sens ressentis…

J’ai aussi mis en pause les différentes formations que je suivais parce que je n’y arrivais plus, je n’étais pas motivée et tout me paraissait « trop ». J’ai fait le tri et je choisis maintenant de me former à « petite dose » et de prendre ce qui m’est utile pour délaisser le reste.

Et puis j’ai réfléchi à pourquoi j’ai décidé de lancer Blooming Mums : je voulais que les mamans se sentent moins seules, vivent mieux la maternité, avec moins de culpabilité et de pression par rapport au concept de la mère parfaite. Et c’est toujours le cas : je veux que les mamans soient considérées, écoutées, valorisées et puissent vivre la vie qui leur ressemble sans être mises dans des cases. Ça peut faire très discours Miss France comme ça mais en gros, ma motivation derrière le projet, c’est ça.

J’aurais aimé avoir un groupe de soutien, un programme d’accompagnement, de l’écoute, du soutien et surtout qu’on me dise que je n’étais pas seule quand j’étais une jeune maman pour mes deux premières filles. Bien sur le blog m’a beaucoup aidée, mais je voulais faire plus. Le but ultime étant d’ouvrir un lieu parent/enfant pour y organiser des ateliers, pour que les parents se rencontrent et échangent, aient un lieu « ressource »… Bref, ce pourquoi derrière le projet est encore bien présent.

C’était le comment, le souci. Et là aussi j’étais complètement paumée. J’ai du me détacher de certains modèles que je voulais suivre et me demander ce qui m’aurait aidé moi, ce que je voulais faire moi. Du coup, la motivation est revenue en même temps que les idées et j’en parlerai surement bientôt ici.

En conclusion…

Je me suis sentie super coupable de ne plus être aussi « bosseuse » ou « active » qu’avant, de ne plus arriver à tout gérer comme je le faisais avant, mais au final c’était bien ça qui me surmenait ! J’avais toujours l’impression que je devais « prouver » ma valeur en faisant tout et encore plus en même temps, vite et bien, pour être à la fois une bonne mère, une bonne entrepreneuse et ne pas passer pour une fainéante…

Et comme souvent je me suis un peu perdue dans tout ça. J’avais peur d’être égoïste en faisant passer mes passions avant le travail, de faire ce que je voulais faire en priorité. Sauf que je me sens beaucoup mieux et plus équilibrée comme ça, j’arrive mieux à prendre soin de mes filles comme ça, là où auparavant j’étais frustrée de suivre les injonctions au lieu de m’écouter vraiment.

Je me dis que raconter ce genre d’expérience, de passage à vide peut en rassurer certains, c’est pour cela que je partage ici. Et puis tout simplement, j’avais besoin d’en parler et quel meilleur endroit que ce blog qui me suit depuis 10 ans ?

Voilà pour cet article blabla, ça faisait un moment et ça fait du bien de me confier un peu ici. Pour finir, j’ajouterai que je vais désormais bien mieux et que je me sens plus au clair avec ma vie en général. J’ai l’habitude des hauts et bas, surtout depuis que je suis maman et je me dis maintenant que c’était pour mieux rebondir.

Et vous, votre été ?

Un petit mot ? (Les commentaires sont modérés avant validation, pour éviter les spams et privilégier les commentaires des lecteurs du blog)